17 revendications pour améliorer le sort des prostituées

17 revendications pour améliorer le sort des prostituées

L’asbl « Espace P… » publie le « Manifeste pour une approche plus juste des métiers du sexe » à l’occasion de ses 25 ans. Celui-ci est fondé sur certaines constatations, telles que l’inefficacité du système actuel pour lutter contre l’exploitation ou la décision des travailleurs du sexe de travailler de leur plein gré.

Le manifeste reprend donc 17 propositions et revendications s’inscrivant « dans la perspective d’une réglementation du travail du sexe en opposition au système abolitionniste actuel et au système prohibitionniste qui cultivent l’utopie d’un projet de société sans prostitution impliquant une réinsertion forcées des travailleurs du sexe ».

1. Nous voulons promouvoir la déstigmatisation des travailleurs du sexe (TDS) et des clients à travers la mise en place de programmes éducatifs accessibles aux jeunes et aux adultes pour casser les préjugés et combattre les attitudes irrespectueuses.

2. Nous revendiquons que le travail du sexe, quelle que soit la forme qu’il prend, en tant que salarié, indépendant ou membre d’une coopérative, ouvre des droits et implique des devoirs au même titre que les autres activités professionnelles. Que l’embauche soit dépénalisée si elle respecte les conditions prévues par la législation du travail. Que l’employeur de travailleurs sexuels soit soumis à une législation spécifique dans le cadre du droit du travail et non plus du droit pénal.

3. Que la co-exploitation d’un même lieu de travail par plusieurs travailleurs du sexe soit dépénalisée et réglementée.

4. Que la publicité relative à l’offre de services sexuels soit dépénalisée et réglementée et que le racolage soit dépénalisé.

5. Que le client ne soit pas pénalisé.

6. Qu’un règlement d’ordre intérieur soit présent sur les lieux de prostitution, rédigé en concertation avec les TDS qui garantisse la liberté de refuser le client.

7. Que des lieux où le travail du sexe peut s’exercer soient acceptés dans les villes, y compris pour le travail du sexe en rue.

8. Que la possibilité de l’exploitation d’un lieu de commerce du sexe, type Eros Center, par les pouvoirs publics puisse être débattue si nécessaire, en concertation avec les TDS. Nous pensons que les pouvoirs publics doivent veiller à ce que ces établissements respectent les normes (salubrité, sécurité…).

9. Que des mesures soient prises pour garantir la sécurité dans les quartiers où s’exerce le travail du sexe.

10. Que les lieux soient adaptés aux activités qui s’y déroulent.

11. Nous recommandons un plan intégré d’encadrement de la prostitution dans chaque commune ou ville concernée et des politiques locales réfléchies en concertation avec les TDS, les associations de terrain et les services TEH au sein de la police.

12. Qu’il n’y ait plus de taxes discriminatoires sur la prostitution.

13. Que les TDS aient un accès effectif à une aide sociale et psychologique appropriée.

14. Que les TDS aient un accès effectif à l’information en matière de santé et de droits.

15. Que les TDS aient un accès effectif à un service de santé préventive, anonyme, gratuit, adapté à leurs besoins, dans le respect du secret médical et sur base volontaire.

16. Que les consultations médicales ne servent en aucun cas d’outil de contrôle sanitaire et sécuritaire. 17. La dépénalisation de toute forme d’aide envers une personne ayant un handicap pour lui faciliter l’accès à un travailleur du sexe (mise en contact téléphonique, aide au transport,…) si cette aide est sans profit.

« Putain, déjà 25 ans »

Pour fêter son quart de siècle, l’ASBL « Espace P… » organise une exposition photo intitulée « Putain déjà 25 ans ». Les clichés du photographe Frédéric Pauwels seront exposés du 13 au 15 décembre au Live Club à Liège.



Commentaires - 2 messages
  • J'ai actuellement une vie sexuelle parfaitement épanouie ou l'échange sexuel totalement libéré et le respect mutuel sont la règle . Cela ne m'empêche pas d'avoir le plus grand respect pour les travailleuses du sexe qui permettent a des hommes ( parfois douloureusement ) frustrés sexuellement de contracter une relation librement consentie et monnayée avec une femme qui offre ce service sans se sentir pour autant dégradée . Certaines femmes plus nombreuses qu'on ne le croit en retirent satisfaction narcissique ét même parfois plaisir . Je m'insurge par contre contre toute forme de trafic et d'esclavage sexuel ,même déguisé . Mais je suis pour le respect , la liberté et contre toute forme d'hypocrisie et de puritanisme source de perversion et d'abus sexuel comme la pédophilie ou l'inceste .

    Locomotiion vendredi 13 décembre 2013 20:53
  • Bonjour à tous,

    Félicitations d'être arrivé jusqu'ici !
    Ce n'est pas donné à tous.

    A QUAND LE RESPECT INTÀGRAL DES FILLES ET DES FEMMES ?

    VOUS ALLEZ RIRE?
    MAIS IL FAUDRA ENCORE PATIENTER UN PEU.

    En effet, d'après ma connaissance de l'humanité, il faut d'abord qu'il y ait un grand changement de mentalité.

    A votre avis, sur quelle base ?

    Et ceux qui refuseront ce bouleversement devront être éliminés, d'une manière juste et équitable.

    Comment, d'après vous ?

    Le débat est lancé.

    Je vous donnerai mon idée après un moment, si vous me le permettez, mais sachez déjà qu'elle sera réalisée très bientôt.

    Cordialement,

    Michel,
    Nouveau venu d'aujourd'hui sur ce site.

    michelloisseau vendredi 17 janvier 2014 12:43

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.