18,75 millions pour la prévention du diabète et professions paramédicales

18,75 millions pour la prévention du diabète et professions paramédicales

Les prestataires de soins de la première ligne en charge du suivi de patients diabétiques de type II bénéficieront prochainement de moyens supplémentaires. D’autres professions paramédicales telles que les logopèdes, infirmières indépendantes, sages-femmes et kinésithérapeutes sont visés par la mesure.

Une enveloppe de 8,75 et 10 millions d’euros sont respectivement accordés aux soins de première ligne pour patients souffrant de diabète et aux professions paramédicales. Près de la moitié du montant de la subvention vient des assainissements réalisés en collaboration avec le ministre de l’Economie, Kris Peeters. Ces économies avoisinent au total les 408 millions."Nous suivons un trajet budgétaire très strict. Un fonctionnement efficient nous a néanmoins permis de concrétiser cette aide supplémentaire aux prestataires de soins, qui constitue naturellement également un bénéfice pour le patient. L’objectif principal est et restera de maintenir la population en bonne santé le plus longtemps possible" explique Maggie De Block.

Le diabète de type 2, au centre des préoccupations

Une partie du montant sera utilisé pour le dépistage et l’accompagnement des patients atteints de diabète de type II qui ne nécessitent pas encore de s’administrer des injections d’insuline. L’objectif est de pouvoir réaliser un dépistage précoce et un bon suivi par une équipe de prestataires de soins tels que médecins, diététiciens, podologues, pharmaciens, psychologues, etc. De cette manière, les patients pourront rester plus longtemps en bonne santé et éviter d’avoir recours à l’insuline et autres soins plus lourds. L’enjeu est de taille puisque d’après les chiffres de la Fédération internationale du diabète, 8 % de la population belge est atteinte du diabète de type 2. Par ailleurs, 6 % des Belges se trouveraient dans la zone intermédiaire des troubles de la tolérance au glucose.

Le secteur du paramédical en plein remaniement

Le Comité de l’assurance a aussi décidé conjointement avec ses partenaires à quelles professions du secteur paramédical la seconde enveloppe (10 millions) sera attribuée.

Les infirmières indépendantes recevront des aides, qui leur permettent de se constituer une pension complémentaire. Ce statut peut également inciter ces prestataires de soins à adhérer à une convention, ce qui implique une plus grande sécurité tarifaire pour le patient. Pour les logopèdes, un remboursement est prévu pour les professionnels qui aident les patients atteints du syndrome d’enfermement. Afin d’assurer une meilleure prise en charge de ces patients qui ne communiquent plus avec leur entourage, les logopèdes impliqués seront donc soutenus.

Les sages-femmes qui assument les soins des mères et des enfants qui quittent la maternité rapidement bénéficieront aussi de meilleurs honoraires. Enfin, les kinésithérapeutes qui remplissent des critères de qualité déterminés recevront également une prime.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.