Abbeyfield : vieillir ensemble sur le mode participatif

Abbeyfield : vieillir ensemble sur le mode participatif

De nouvelles alternatives d’hébergement s’ouvrent aujourd’hui aux seniors non-dépendants. Parmi celles-ci : Abbeyfield, une initiative originale basée sur l’autogestion.

A lire sur le sujet :

- Qui prendra en charge nos "vieux" ?
- Partager son toit : une solution pour les aînés ?
- La délocalisation des maisons de retraite
- Mariemont Village : une maison évolutive
- Six maisons de repos créatives primées par la Fondation Roi Baudouin

Dernièrement, Espace-Seniors analysait l’habitat Kangourou, une initiative qui regroupe plusieurs générations sous un même toit. De plus en plus de projets se mettent en place pour les seniors en matière de logement, dont les maisons Abbeyfield qui offrent des solutions d’hébergement alternatives aux seniors. Depuis 1995, 5 maisons accueillent des pensionnaires en Wallonie et à Bruxelles. A l’échelle internationale, le mouvement Abbeyfield comprend 601 maisons dans 9 pays, qui accueillent 7800 seniors. La première a été fondée en 1956 par l’anglais Richard Carr-Gomm.

La cogestion

La spécificité de ce projet réside dans son mode de gestion : ici, ce sont les seniors qui cogèrent l’habitat groupé. Les structures sont de petites taille et accueillent en moyenne dix locataires, qui possèdent chacun leur appartement, équipé d’une chambre, d’un salon, généralement avec kitchenette et d’une salle de bain. Les locataires ont également accès aux locaux communs : cuisine, salle à manger, buanderie, chambre d’amis, etc. Ils gèrent ces espaces selon un modèle participatif, épaulés par des volontaires extérieurs. L’équilibre entre le besoin d’intimité et de vie en commun est donc garanti au travers de l’organisation des différents espaces.

Vivre en communauté

Des activités collectives sont organisées, telle que la création d’un potager. Les repas pris ensemble, à une fréquence décidée par les cohabitants, font partie des moments privilégiés de la vie communautaire. Ce type d’habitat offre non seulement une réponse au problème de la solitude, mais il répond aussi au besoin de solidarité et de sécurité. Dans la maison « Entre voisins » d’Etterbeek, un appartement a par exemple été loué à un jeune couple d’handicapés, en 2011. Et la maison a également accueilli des sages-femmes stagiaires, de l’hôpital d’Ixelles. L’ouverture sur l’extérieur et le voisinage, fait également partie de ce projet de vie.

Un coût raisonnable

Au niveau des frais, la maison est gérée à prix coûtant. Outre le loyer, des charges sont demandées pour les consommations habituelles, mais aussi les repas pris en commun, les assurances, l’entretien des espaces collectifs et la cotisation à Abbeyfield. Les coûts varient d’une maison à l’autre, mais l’on évoque un montant variant entre 675€ et 850€ par mois. Pour les parties individuelles des logements, possibilité est donnée aux locataires de faire appel à un service d’entretien. Un service de soins à domicile peut aussi intervenir, en cas de nécessité.

Être autonome

Il s’agit clairement d’un projet qui ne s’adresse pas à tous les seniors, puisque les pensionnaires doivent faire preuve d’autonomie et pouvoir s’impliquer dans le projet participatif. La moyenne d’âge est généralement comprise entre 55 et 75 ans. Cette alternative aux maisons de repos est donc surtout intéressante pour les seniors non-dépendants, qui peuvent et souhaitent vivre ailleurs qu’en institution. C’est parfois uniquement la solitude, l’isolement et la demande de services, qui justifient le placement d’une personne en seniorerie. Cette forme de colocation entre personnes du 3ème âge pourrait s’étendre et répondre à une partie de leur problématique.

Ci-dessous, une vidéo de la RTBF explique le concept : http://www.rtbf.be/auvio/detail_demain-et-apres-abbeyfield ?id=2172577



Commentaires - 2 messages
  • super initiative
    Quelles sont les prérogatives pour y résider ?
    Merci de votre réponse
    Bien à vous

    maxime85 jeudi 13 août 2015 15:32
  • Quelles sont les prérogatives pour y résider ?

    Une grosse pension de veuve surement

    Jannine65 mardi 27 octobre 2015 11:02

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.