Accueil des enfants handicapés : un pas vers l'inclusion

Accueil des enfants handicapés : un pas vers l'inclusion

L’AWIPH, l’ONE et le PHARE ont dégagé de nouvelles pistes de travail et d’action à mener afin de favoriser l’accueil des enfants handicapés au sein des différentes structures d’accueil.

Pour les parents d’enfants en situation de handicap, l’accueil dans les crèches, chez les accueillantes, à l’école, dans les activités extrascolaires…ne se fait pas sans heurts. C’est ce que révèle une récente étude, « l’état des lieux quantitatif et qualitatif concernant les enfants en situation de handicap âgés de 0 à 12 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles », menée par l’Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées (AWIPH), le service Personne handicapée Autonomie Recherchée (PHARE) de la Commission Communautaire française de la Région de Bruxelles Capitale et l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE).

Une description des besoins des parents d’enfants handicapés

Les résultats, présentés ce vendredi aux Députés du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont également révélé que les familles souffraient d’un manque d’informations quant à leurs droits, aux services existants et aux personnes ressources pouvant les accompagner. D’autres besoins ont été pointés comme par exemple : être face à des professionnels formés et informés, disposer de solutions adaptées…

Des actions concrètes pour mieux répondre aux besoins des familles

Face aux constats de l’état des lieux, les 3 organisations ont dégagé de nouvelles pistes de travail et d’actions à mener. Il s’agira de veiller à sensibiliser les professionnels à une communication soutenante, bienveillante et respectueuse, à améliorer l’information vers les familles et les aidants proches, à généraliser l’intervention en réseau et créer ainsi des contacts entre les professionnels…ou encore, en matière d’accueil extra-scolaire, relever les freins mais surtout les pratiques pertinentes et en assurer la diffusion.

Depuis plusieurs années, l’AWIPH et l’ONE soutiennent les milieux d’accueil dits « ordinaires » (crèches, gardiennes à domicile…) via 8 services « accueil de la petite enfance ». En 2013, ce sont ainsi 1.500 milieux d’accueil qui ont pu être sensibilisés, 131 formés plus spécifiquement à l’inclusion d’enfants en situation de handicap et près de 275 enfants intégrés. Depuis septembre 2013, le service PHARE et l’ONE accompagnent les milieux d’accueil bruxellois via le projet OCAPI qui a déjà permis l’inclusion de 25 enfants.



Commentaires - 6 messages
  • Belle initiative... il est urgent d avancer dans ce domaine! Quand je vois le combat des parents d enfants atteints d une dyslexie ou TDA(H) suite au peu d'investissement de la plupart des écoles, je n ose même pas imaginer le combat quotidien des parents d enfants handicapés! :-(

    sophble jeudi 13 novembre 2014 08:18
  • c'est très bien, justement pour mon travail fin d'année pour ma formation éducateur , mon sujet est l'intégration des enfants différents dans les plaines d'été, ma question comment faire pour quel soit bien adaptée...
    si vous pouvez m'aider en documents pour ce sujet. où puis je demander...

    natheclair jeudi 13 novembre 2014 09:00
  • Les enfants atteint de la déficience mentale sont moins suivis par rapport à d'autres.

    C'est injuste, la Fédération Wallonie-Bruxelles doit absolument changer sa façon de voir les choses.

    La même situation est visible dans l'enseignement spécialisée.

    En accompagnant les déficients mentaux légers en vue de décrocher un job dans le circuit ouvert ou pas. vous êtes confrontés à des injustices de la part de Législateur.

    Prenons l'exemple d'une personne en chaise roulante qui a des adaptations possibles pour trouver le plus vite un travail.

    Cette discrimination doit absolument cessez pour que les personnes portant une déficience mentale soient mises au même pied d'égalité que d'autres.

    Je fais une expertise pendant mon travail de fin d'études en 2013 et la conclusion est catastrophique surtout à Bruxelles.

    Bonne journée.

    le sans voix jeudi 13 novembre 2014 11:21
  • Heureuse maman d'une petite fille adorable mais qui a un retard global du développement, avec l'aide de bénévoles et la collaboration du service d'aide précoce de ma région nous avons créé une asbl "Elle et les Autres" qui vise à soutenir et devopper l'accueil et les activités en dehors du temps scolaire pour les enfants avec des besoins spécifiques sur la région de la basse sambre. Actuellement nous palmions à un manque activité en proposant de ma psychomotricité et un stage/an. Nous sommes à l'origine d'un groupe de travail local "ATL+" ou réfléchissons à la thématique de l'inclusion.

    Engi jeudi 13 novembre 2014 15:23
  • Je trouve également le projet intéressant. J'ai eu la chance de travailler chez Badiane en Province de Namur et depuis j'ai depuis ouvert ma propre maison d'enfants avec le regard vers l'inclusion et ce en avril 2014 en Province de Namur à Ciney et je n'ai aucun regret d'avoir conçu le projet de l'accueil d'enfants ayant des besoins spécifiques.
    Nous accueillons une petite fille IMC et c'est juste du pur bonheur... LA collaboration avec parents, kiné, milieux d'accueil se passent vraiment super bien !
    Bravo à vous aussi qui intervenez dans les commentaires...

    Alipiou samedi 15 novembre 2014 06:43
  • Bonjour,

    Je souhaite actuellement ouvrir un lieu d'accueil inclusif en province du luxembourg (il n'y en a pas pour le moment)...
    Aussi, je suis à la recherche de contacts pour échanger sur vos expériences et sur le sujet.
    SI vous le souhaitez...mon mail : marine.dispa@hotmail.com

    marine12 mardi 20 octobre 2015 10:32

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.