Action sociale et santé en Région Wallonne : Alda Gréoli en soutien au ministre

Action sociale et santé en Région Wallonne: Alda Gréoli en soutien au ministre

De tendance humaniste, Maxime Prévôt ministre de la Santé et de l’Action sociale en Région wallonne peut compter sur le soutien d’Alda Gréoli, forte d’une expérience professionnelle dans le secteur non-marchand.

Au terme des élections de mai 2014, le CDH, en la personne de Maxime Prévot, reçoit le ministère de la Santé et de l’Action sociale en Région Wallonne. Maxime Prévôt s’est entouré, entre autres personnes, d’Alda Gréoli, ex-secrétaire nationale de l’Alliance des mutualités chrétiennes.

Une formation et un revirement professionnel

Après une formation d’analyste-programmeur, Alda Gréoli a, dans un premier temps, exercé dans ce domaine avant de rejoindre un cabinet d’avocat. Engagée en politique, elle devient secrétaire nationale pour le secteur non-marchand au sein du CDH. Dans ce cadre, elle est en charge des relations avec le milieu associatif, les fédérations et le secteur du profit social. Quelques années plus tard, elle devient directrice du département socio-éducatif de l’Alliance des Mutualités chrétiennes.

En 2005, elle conseille Laurette Onkelinx sur les matières de sécurité sociale, emploi, pensions et santé, avant de devenir secrétaire nationale de l’Alliance des Mutualités chrétiennes. Proche du milieu associatif, elle était présente, en parallèle de ses fonctions au sein de l’Alliance des Mutualités chrétiennes, au sein de la plate-forme du volontariat, de l’Union des entreprises à profit social (UNIPSO) ainsi que de l’UNISOC.

La personne et les acteurs de terrain au centre de l’action sociale et de la santé

Alda Gréoli insiste sur les principes généraux qui seront au cœur des politiques menées par le Ministre et son cabinet au cours de cette législature : le respect de la liberté de choix et la responsabilité de l’individu et des acteurs du secteur dans les domaines qui les concernent : tant l’action sociale que la santé.

A l’inverse d’une politique directrice, l’accent sera mis sur l’accompagnement de la personne afin de lui permettre de faire ses propres choix.

Les acteurs de terrain verront une place importante laissée à la négociation paritaire. Ils seront par ailleurs invités à continuer à s’organiser en réseau.

Enfin, Alda Gréoli insiste sur l’importance de sauvegarder l’assurance sociale et la nécessité de maintenir les mesures destinées à encourager l’esprit d’entreprendre.

Anne Mauhin



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.