Agents de police : Une nouvelle formation sur l'homophobie

Agents de police : Une nouvelle formation sur l'homophobie

La Maison Arc-en-ciel, avec l’appui de la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances, Bianca Debaets, propose une nouvelle formation sur l’homophobie.

Bruxelles a décidé de renforcer son offre de formation à l’attention de ses agents de police, en vue d’améliorer l’accueil des victimes d’homophobie. Véritables acteurs de terrain pour la communauté LGBTQI, les Maisons arc-en-ciel se joignent à l’initiative.

Un problème d’actualité

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’homophobie est bien présente au sein des rues de la capitale. « Il y a encore quelques semaines, un jeune homme a été attaqué à la Place Sainte-Catherine parce qu’il tenait son compagnon par la main. Il ne s’agit pas d’un cas isolé. L’intimidation physique et sexuelle des personnes LGBT et transgenres reste un problème, et ce aussi à Bruxelles. Tout en condamnant fermement cette violence, j’investis dans l’accueil optimal des victimes », affirme Bianca Debaets.

Un secteur en demande

Les agents de police sont demandeurs de ce genre de formations et montrent un enthousiasme particulier pour celle-ci. L’an dernier, 144 agents ont participé. Cette formation permet aux policiers de cerner les besoins et attentes de la communauté LGBTQI à Bruxelles, notamment tous les aspects de la vie associative et nocturne. Une attention particulière est également accordée au cadre légal. Les crimes homophobes tombent, en effet, sous l’application de la législation relative aux crimes de haine et requièrent dès lors un enregistrement spécifique.

Des jeux de rôles

La formation se présentera essentiellement sous la forme de jeux de rôles autour de l’état de victime et de l’accueil en présence de professionnels. « Les jeux de rôles autour de l’accueil des victimes de violences homophobes permettent d’engager le débat parmi les agents de police. Il a été démontré scientifiquement qu’il s’agit de la meilleure méthode pour susciter l’empathie et offrir ainsi le meilleur accueil possible », explique Bianca Debaets. « Les agents de police partagent ici leurs expériences avec leurs collègues d’Anvers et de Liège, mais aussi avec les Rainbow cops, le réseau LGBT de la police. »



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.