Alter-Psy, contre la loi sur la psychothérapie

Alter-Psy, contre la loi sur la psychothérapie

Alter-Psy est un collectif citoyen, né d’un groupe Facebook, contre la loi sur la psychothérapie.

Suite au projet de loi sur la psychothérapie déposé le 23 mai dernier par la ministre de la Santé, Maggie De Block, limitant l’accès à la profession aux seuls psychologues, orthopédagogues cliniciens et aux médecins, les réactions du secteur ne se sont pas fait attendre. Si pour certains, c’est une bonne nouvelle, pour d’autres, la ministre n’a pas tenu assez compte d’une approche plurielle de la psychothérapie. Un collectif citoyen, Alter-Psy, a créé un groupe Facebook, qui réunit aujourd’hui près de 600 professionnels de la psychothérapie et de la relation d’aide, pour en parler. De ce groupe est né un manifeste citoyen auquel adhèrent environ 1500 personnes, pour le moment.

ALTER-PSY – LE MANIFESTE

1. Alter-Psy est un collectif qui regroupe des citoyens et des professionnels des sciences humaines et sociales qui partagent une vision commune de l’accompagnement des individus dans leur vie psychique et leur épanouissement personnel.

2. Nous considérons que les questionnements des personnes, leurs doutes, leurs peurs, leurs conflits et les troubles que ces questionnements engendrent dans le champs (sic) intra psychique et inter psychique, est le propre de l’être humain et mérite, lorsqu’il est demandé, un accompagnement professionnel rigoureux et diversifié.

3. Les moyens d’accompagner la personne humaine dans son cheminement évolutif, ainsi que le travail psychique sur ces questions fondamentales s’inscrit dans le champ large des sciences humaines et ne peut se réduire à un traitement psycho-médical.

4. Ce collectif citoyen défend la liberté pour chacun d’accéder à l’accompagnement de son choix auprès de professionnels diversifiés.

5. C’est pourquoi Alter-Psy défend, notamment, la psychothérapie comme une profession indépendante qui répond à des critères de formation élevés accessibles à partir de diplômes et de parcours multiples en accord avec la déclaration de Strasbourg.

6. Alter-Psy s’inscrit dans une perspective humaniste de la psychothérapie et de la relation d’aide. Perspective dans laquelle la relation est centrale et où celui qui consulte est considéré comme un être-en-devenir, libre et responsable, non comme un malade à soigner.

7. Dans ce sens, Alter-Psy estime que les compétences de savoir-faire et de savoir-être acquises dans les formations reconnues internationalement par les associations professionnelles de psychothérapie, assurent une qualité d’accompagnement de haut niveau et que cela répond aux besoins de notre société et des citoyens. Nous rejetons toute interprétation légale ou juridique qui n’irait pas dans ce sens.

8. Dans cette (sic) esprit, Alter psy s’oppose à la loi de Maggie de Block, qui créerait une hiérarchie discriminatoire entre d’une part, les docteurs en médecine, orthopédagogues et psychologues cliniciens, et d’autre part, tous les professionnels des sciences humaines et sociales, qui exercent actuellement le métier de psychothérapeutes. Cela crée un précédent, contraire à la législation en vigueur dans la majorité des pays européens.

Le 12 Juin 2016

Pour le collectif Alter-Psy,
- Benoît Dumont, Psychothérapeute, directeur de Mieux-Etre.org
- Laurence Erlich Hislaire, Psychanalyste, Psychothérapeute
- 
Fabian Battistoni, Psychothérapeute, directeur de SavoirEtre asbl

Plus d’infos :

Signer la pétition

Groupe facebook (réservé aux professionnels)



Commentaires - 7 messages
  • Merci au guide social de relayer notre combat. Combat qui touche directement les psychothérapeutes et la psychothérapie mais qui touche également tous les citoyens susceptibles de vouloir recourir à la psychothérapie.

    Sabine-Thrse jeudi 16 juin 2016 16:42
  • Un tout grand merci pour cette article qui met en avant Alter-psy.
    Gardons la foi, en une égalité dans la psychothérapie et NON l'élection d'une poignée de personnes se sentant dans la supériorité de la profession.
    Laurence Saiselet

    Laurence Saiselet jeudi 16 juin 2016 16:58
  • Parce que la santé mentale concerne tout un chacun, parce que tout le monde doit pouvoir continuer à choisir un chemin thérapeutique, en accord avec ses attentes... que seuls des psychothérapeutes formés et expérimentés peuvent proposer...

    Nathalie Grandjean jeudi 16 juin 2016 17:12
  • Merci de relayer notre combat. Cette loi est une atteinte à la liberté, elle infantilise le patient, se supplantant à lui dans sa capacité de discernement et limite le choix des thérapies, sur des bases pseudo scientifique, dont on attend toujours les rapports et les études! La Belgique retourne au moyen âge ou la seule médecine universitaire fait loi et religion. Une législation et un encadrement oui, une validation de formations sérieuses et éthiques oui, une limitation corporatiste et lobbyiste NON !!! Tout ne se soigne pas a coup d'antidépresseur ! Les clients ne sont pas des victimes, mais des personnes qui n'ont pas/plus conscience de leurs ressources !

    Christophe Baliko jeudi 16 juin 2016 17:44
  • Merci pour cet article!

    Ana Evangelista jeudi 16 juin 2016 21:37
  • Merci de votre soutien pour d?fendre une profession humaniste qui replace l'humain au centre de la psychologie, dans son int?gralit? en rapport avec son exp?rience personnelle dans le monde o? il vit et comment il vit.
    La qu?te de sens, du bien-?tre ou du mieux-?tre n'est pas une maladie. C'est un droit.
    Cordialement.

    Reinette lundi 27 juin 2016 12:56
  • Désoler mais je ne comprend pas. La ministre met un cadre dans l'intérêt des "clients/patient". Pourquoi ne pas accepter de suivre un minium d'étude officiel? Pour être plombier, il faut une formation, non?
    Il me semble que ce texte n'a que pour but d'officialisé votre profession simplement.... Oui, souffrir n'est pas une maladie mais un mal être. Justement, rendez cela clair, moins obscure car on trouve du tout et n'importe quoi dans votre "profession".....

    Abigëlle mercredi 14 septembre 2016 11:00

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.