Animateur : un métier plus que varié !

Animateur: un métier plus que varié!

Non, l’animateur n’est pas que ce beau gosse qui passe à la TV dans les talk-shows et autres émissions ludiques du petit écran. C’est avant tout un professionnel de terrain, en contact direct avec le public. Un métier très polyvalent !

Le grand public connaît souvent le métier d’animateur sous son angle le plus médiatique : celui exercé au sein des médias audiovisuels, où il anime une émission, souvent relativement populaire. Mais dans le domaine social, la réalité est toute autre ! Le métier d’animateur y est certes polymorphe, mais fort différent de sa dimension médiatique. Il peut être exercé dans différents secteurs, aussi multiples que variés : socioculturel, éducatif, en lien avec des personnes handicapées, entre autres. C’est, quoiqu’il en soit, un professionnel de la gestion de groupes et de projets.

Gestion collective

Dans le domaine socioculturel, il travaille au sein d’associations (d’éducation permanente ou autres), de centres culturels, notamment. Il y gère des projets de type animations culturelles, artistiques, multimédia, pour et parfois avec, un public. Outre la diffusion d’informations, son but consiste également à épauler les personnes qui suivent les animations dans le développement de leur créativité, de leur éducation, de leur socialisation, éventuellement de leur esprit critique. Pour ce faire, l’animateur se doit donc de bien connaître son public et l’environnement dans lequel il preste. Il doit, cela va de soi, bien connaître les différentes techniques d’animations, posséder les compétences liées à la matière qu’il “diffuse” (artistique ou autre), mais aussi prévoir le budget nécessaire.

Se spécialiser ?

Certains animateurs sont spécialisés dans des matières pointues (par exemple environnemenales, nature, l’habitat, etc.). D’autres le sont envers certains publics spécifiques : les enfants, les adolescents, les personnes âgées ou handicapées. Là encore, cela demande une formation pédagogique particulière, que l’animateur doit maîtriser en vue de gérer ces groupes, leurs besoins, dynamiques relationnelles et éventuels conflits. Enfin, certains animateurs sont avant tout spécialisés dans une ou des techniques organisationnelles précises (par exemple de type participative, sociocratique, très en vogue actuellement).

Un communicant flexible

Quoiqu’il en soit, ce métier requiert pour tous des capacités similaires : posséder un sens de la communication et relationnel élevé, être créatif, pédagogue, polyvalent et disponible. La flexibilité fait en effet partie des qualités requises pour exercer ce métier, puisque les horaires sont variables dans certains secteurs, avec des prestations (la plupart du temps occasionnelles) le soir et le week-end. Excepté bien entendu pour les animateurs qui travaillent dans des cadres particuliers, avec des enfants en vacances par exemple. Quant à la rémunération, elle dépend généralement de la CP 329.

Sandra Evrard



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.