Axxon continue sa lutte pour une revalorisation de la kinésithérapie

Axxon continue sa lutte pour une revalorisation de la kinésithérapie

Axxon, l’unique association professionnelle belge des kinésithérapeutes, fait savoir, au sein d’un communiqué, qu’elle luttera coûte que coûte pour que le modèle de fonctionnement de la kinésithérapie en Belgique soit remis en cause.

Même si le taux de non-adhésion à la convention des kinés a dépassé les 41% désirés par Axxon - ce qui devrait normalement lui permettre de la renégocier -, l’INAMI a décidé de l’imposer de force. Mais l’association ne baisse pas les bras et est convaincue qu’en continuant à faire pression sur les autorités, une revalorisation de la profession est encore possible.

Maggie De Block impose une convention que les kinés ont rejetée !

Plus de 10.000 kinésithérapeutes nous ont fait parvenir une déclaration d’intention de non-adhésion a la Convention M17, ce qui signifie que plus de 45% des kinésithérapeutes disposant d’un profil INAMI ne veulent pas de cette dernière.

Non seulement la Convention M17 n’a pas été négociée, mais elle a aussi été approuvée en dehors des délais légaux après annulation par la ministre de la Santé publique et des Affaires sociales d’une décision démocratique prise par le Comité de l’assurance !

Malgré cela, I’INAMI a décidé arbitrairement de ne pas tenir compte de l’avis des kinésithérapeutes et d’exclure l’association de défense professionnelle de la table des négociations. Maggie De Block a pourtant affirmé avoir un profond respect pour un modèle de négociation et admet que notre secteur est négligé. Le Comité de l’assurance reconnait même le bien-fondé de nombre de nos revendications.

C’est pourquoi Axxon croit fermement qu’une solution est encore possible et tient a montrer que notre groupe professionnel lutte unanimement pour une revalorisation de la kinésithérapie. Nous ne comprendrions pas que la ministre campe sur ses positions et n’autorise pas de nouvelles négociations au vu du nombre considérable de kinésithérapeutes mécontents.

L’association de défense professionnelle souhaite que des discussions concernant le futur de la profession soient entamées, dans l’optique de revoir le modèle de fonctionnement de la kinésithérapie en Belgique. Pour cela, AXXON compte sur l’investissement des différentes parties prenantes.

Axxon réclame :

- une revalorisation du budget de la kinésithérapie avec une indexation complète (2,5%) et des moyens financiers supplémentaires pour rendre enfin possible un honoraire conforme au niveau du marché ;

- une indemnité de déplacement équitable pour toutes les visites a domicile ;

- la levée de la discrimination au niveau du remboursement suivant que le patient consulte un kinésithérapeute conventionné ou non-conventionné ;

- un déploiement accéléré, a brève échéance (01/01/2018), des applications numériques nécessaires pour réduire radicalement la surcharge administrative des kinésithérapeutes sur le terrain.

Enfin, Axxon précise que les organismes assureurs sont tenus de respecter les taux de remboursement aux patients sur base de ceux accordés pour les kinésithérapeutes conventionnés, comme le leur a rappelé le président de la Commission de convention.

Axxon, Physical Therapy in Belgium

[À lire]

- Les kinésithérapeutes dénoncent la méthode "De Block"
- L’Union des Kinésithérapeutes de Belgique lance une pétition
- Les kinés francophones sont représentés à l’Inami !
- L’UKB appelle à la déconvention
- Kinésithérapie : le projet de convention rejeté
- Toujours pas de convention pour les kinés
- Enfin une convention pour les kinés !
- Directives pour une non adhésion à la convention des kinés
- L’action de déconvention des kinés coupée dans son élan
- L’action de déconvention des kinés se mue en référendum



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.