Axxon ira en justice pour défendre les kinés

Axxon ira en justice pour défendre les kinés

Axxon, l’unique association professionnelle belge des kinésithérapeutes, vient d’échouer dans sa lutte contre la convention M17 imposée par l’INAMI. Mais elle ne déclare pas forfait et entamera prochainement des actions en justice.

Sur les 11.500 kinés qui ont assuré, à Axxon, leur volonté de ne pas adhérer à la convention M17, seuls 7.975 d’entre eux ont effectivement envoyé leur formulaire de déconvention. Ce qui n’est malheureusement pas suffisant pour faire pression sur l’INAMI. La déception est grande pour l’association qui a d’ores et déjà annoncé qu’elle poursuivrait sa lutte coûte que coûte. Elle envisage d’ailleurs d’entamer des actions juridiques contre la lettre circulaire du 10 mars 2017 et la convention M17.

Déconvention : le pourcentage n’est pas atteint

Chers kinésithérapeutes,

Après des journées de travail intense de comptabilisation et de gestion administrative, nous n’avons pas atteint le pourcentage de 40%+1 de déconventionnés malgré tous les efforts faits par tous pour tenter d’y arriver.

Voici la situation à la clôture du questionnaire « Convention M17 : que comptez-vous faire ? » :

- 395 kinés ont envoyé directement leur formulaire de déconvention à l’INAMI
- 864 kinés ont demandé à Axxon d’envoyer leur formulaire de déconvention à l’INAMI
- 6.716 kinés ont demandé à Axxon d’envoyer leur formulaire de déconvention à l’INAMI, uniquement si les 41% étaient atteints.

Nous enverrons donc les 864 formulaires des kinésithérapeutes qui ont coché « Je vais me déconventionner, les tarifs seront donc libres pour moi. Je donne l’autorisation à Axxon d’envoyer à l’INAMI ma déclaration de non-adhésion. »

Nous n’enverrons pas les 6716 formulaires pour ceux qui ont coché « Si le nombre de déconventionnés atteint 40%+1, ce qui entraîne la suppression de la discrimination au niveau du remboursement des patients, je souhaite me déconventionner et je donne l’autorisation à Axxon d’envoyer ma déclaration de non adhésion à l’INAMI. »

N’oubliez pas que si vous étiez déconventionné en 2016 et que vous voulez le rester en 2017, vous DEVEZ envoyer ce formulaire (de préférence par recommandé).

Si vous n’êtes, comme Axxon, pas d’accord avec cette convention M17, nous vous invitons fortement à envoyer votre déconvention directement à l’INAMI de façon individuelle avant le 10 avril à l’adresse suivante : INAMI Service soins de santé, Section kinésithérapeutes – AV. de Tervueren, 211 à 1150 Bruxelles

Merci à tous ceux qui ont participé, échangé et soutenu toute l’action, mais soyez sûrs que nous ne baissons pas les bras : le combat continue. Dans un avenir très proche, Axxon entamera des actions juridiques contre la lettre circulaire du 10 mars 2017 et la convention M17. Restez attentifs à nos newsletters.

ATTENTION : Nous attirons votre attention sur le fait que si vous adhérez à la convention, il est absolument nécessaire de respecter les tarifs publiés en date du 22 mars et en vigueur au 1er avril.

En ce qui concerne les remboursements, ils restent identiques pour tous les patients jusqu’au moment où l’INAMI aura fait le décompte total des kinésithérapeutes déconventionnés.

[À lire]

- Les kinésithérapeutes dénoncent la méthode "De Block"
- L’Union des Kinésithérapeutes de Belgique lance une pétition
- Les kinés francophones sont représentés à l’Inami !
- L’UKB appelle à la déconvention
- Kinésithérapie : le projet de convention rejeté
- Toujours pas de convention pour les kinés
- Enfin une convention pour les kinés !
- Directives pour une non adhésion à la convention des kinés
- L’action de déconvention des kinés coupée dans son élan
- L’action de déconvention des kinés se mue en référendum
- Axxon continue sa lutte pour une revalorisation de la kinésithérapie
- Le front commun de défense des kinésithérapeutes s’étiole
-  Ultime appel d’Axxon aux kinés pour faire pression sur l’INAMI



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.