Bientôt une maison de l'adolescent à Arlon

Bientôt une maison de l'adolescent à Arlon

Une maison de l’adolescent va prochainement ouvrir ses portes à Arlon. Un lieu qui entourera professionnellement les ados en difficultés.

De nombreuses aides à la jeunesse sont proposées partout en Belgique. La maison de l’adolescent (Mado), qui ouvrira prochainement ses portes à Arlon, en fait partie. C’est d’ailleurs l’un des projets phares discuté lors du dernier Conseil provincial dirigé par le député en charge de la jeunesse, Patrick Adam. La maison de l’adolescent permettra aux ados en difficultés de trouver en un seul endroit des réponses à leurs questions.

Mado d’Arlon

L’initiative est portée par l’AMO d’Arlon, un service de prévention qui apporte une aide sociale et éducative aux jeunes de moins de 18 ans. La maison de l’adolescent accueillera des ados âgés de 11 à 25 ans. Ces derniers pourront trouver les ressources nécessaires pour résoudre leurs problèmes et leurs difficultés dans une multitude de domaines. Patrick Adam, député provincial en charge de la jeunesse, interrogé par TVLux, explique le concept : "La maison se situera dans la vieille ville d’Arlon. Il y aura deux étages au bâtiment. On y retrouvera toutes les aides AMO concernant la santé mentale, la recherche d’emploi, les loisirs, la problématique qu’ils rencontrent dans le cadre des écoles ou ailleurs. Tous les aspects professionnels du monde de l’adolescence pourront être concentrés à un seul endroit."

Une maison de l’adolescent : c’est quoi ?

Une Mado tend à apporter une aide pluridisciplinaire et une mise en réseau des structures professionnelles locales chargées de répondre aux interrogations et aux souffrances des jeunes. Elle s’enrichit ainsi des compétences et des expériences de tous ceux qui sont amenés à travailler avec les adolescents : les établissements scolaires, le personnel de la santé scolaire, les médecins spécialistes et généralistes, les structures de prévention ou encore les services de l’Aide à la jeunesse.

Expérience probante

En Belgique, une seule autre maison de l’adolescent a déjà fait ses preuves. La Mado de Charleroi propose aux adolescents en difficultés sociétales ou familiales de régler leurs problèmes grâce à de nombreux professionnels. Des psychologues, des pédopsychiatres, des éducateurs ou encore des assistants sociaux incitent le jeune à participer à des groupes de paroles ou à des ateliers thérapeutiques qui lui permettent de "dire autrement" les choses. Il a également accès à un centre de documentation qui rassemble des ouvrages ou des revues concernant les adolescents.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.