Bruxelles a sa Fédération de promotion de la santé

Bruxelles a sa Fédération de promotion de la santé

Une nouvelle Fédération bruxelloise de promotion de la santé vient de voir le jour. Elle rassemble 33 membres fondateurs dont une majorité d’ASBL.

Six mois après la naissance de la Fédération wallonne de promotion de la santé, c’est au tour de la Fédération bruxelloise de débuter ses activités. Elle se compose de 30 ASBL, 2 universités (UCL et ULG) et de la mutualité socialiste.

Compétences

Depuis la 6e Réforme de l’Etat, en 2014, les compétences du secteur de la promotion de la santé sont passées aux mains des régions. Ce transfert a engendré la création de plusieurs plateformes, à Bruxelles et en Wallonie, regroupant un grand nombre d’ acteurs du secteur. En janvier 2016, ils se sont réunis et ont voté pour la création de deux fédérations de promotion de la santé. La Fédération wallonne est née il y a 6 mois et la Fédération bruxelloise a vu le jour ce 21 novembre 2016. Elle doit maintenant assumer plusieurs tâches spécifiques : faire connaître, reconnaître et défendre l’existence structurelle et financière des membres dans leurs missions de promotion de la santé ; assurer la représentation de la promotion de la santé dans les organes de concertation et de décision qu’ils soient institutionnalisés ou non ; soutenir un plaidoyer et valoriser l’action de ses membres en matière de promotion de la santé.

Mémorandum bruxellois

La Fédération bruxelloise de la promotion de la santé découle d’un mémorandum datant de mars 2014 et rédigé par la Plateforme bruxelloise de promotion de la santé. Il entend lutter contre les inégalités sociales en matière de santé par la promotion de cette dernière. Les signataires de ce mémorandum, membres actuels de la Fédération, demandent aux femmes et aux hommes politiques bruxellois de "maintenir les services de promotion de la santé à tous les bruxellois par une reconnaissance structurelle et financière du secteur".

Décret

La Fédération bruxelloise sait qu’elle inscrira ses activités au sein du décret de promotion de la santé adopté en février dernier par les parlementaires francophones bruxellois. Elle pourra donc jouer un rôle intéressant et important au moment où des décisions seront prises dans le domaine. Ce qui n’est pas le cas de la Fédération wallonne de promotion de la santé puisqu’elle n’a encore établit que des recommandations en vue de l’adoption d’un futur décret du même type.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.