Bruxelles établit les priorités pour 2017 en matière d’emploi, de formation et d’économie

Bruxelles établit les priorités pour 2017 en matière d'emploi, de formation et d'économie

Le gouvernement bruxellois et le Conseil économique et social se sont réuni pour discuter des 86 priorités à mettre en œuvre pour 2017 en matière d’emploi, de formation et d’économie.

Réforme des ACS, boom de l’économie sociale et solidaire, avec la création de plus en plus de petites initiatives locales, tel que récemment, le « Caba Jette »… Bruxelles est en plein renouveau sur le plan économique, de l’emploi et de la formation. Mercredi, le Sommet Social Extraordinaire a réuni l’ensemble des membres du Gouvernement et du Conseil Economique et Social pour débattre des 86 priorités à mettre en œuvre au cours de l’année prochaine. Un vaste programme de redéploiement de l’économie et de l’emploi à Bruxelles, étalé sur 10 ans.

Certains secteurs ciblés

La mise en œuvre de ce programme est estimée à 61 millions d’euros et, à travers les chantiers lancés, plusieurs mesures concernent l’emploi, la formation professionnelle et l’économie :

1. Le recentrage des Aides à l’emploi

Un nouveau cadre et 216 millions d’euros ciblant les besoins des demandeurs d’emploi bruxellois, notamment les plus fragilisés, et des entreprises bruxelloises. Parmi les publics fragilisés, les jeunes, pour lesquels une politique de mise à l’emploi a déjà commencé.

2. Le Plan Formation 2020

Ce plan se veut le cadre de développement qualitatif et quantitatif de l’offre de la formation professionnelle à Bruxelles. Adopté prochainement, il vise à ajuster le parcours de formation aux besoins réels des personnes. Et ce, notamment via la validation des compétences, les partenariats win win avec les entreprises en termes de formation professionnelle et d’alternance, mais aussi la constitution de Pôles Formation Emploi.

3. Le Schéma de Développement Commercial régional

Construit en collaboration avec les communes, ce schéma vise à piloter le développement du commerce, son attractivité et la qualité de vie des citoyens en Région bruxelloise.

4. Le soutien à l’économie sociale

Dans le cadre du SBA, l’économie sociale sera mieux soutenue, puisque ce modèle économique alternatif fait sens, tant pour la Région que pour un nombre croissant d’entrepreneurs et de citoyens. De plus, un appel à projets innovants a permis de sélectionner 14 projets qui bénéficieront de près de 500.000€ de subsides pour se concrétiser.

Le Small Business Act

Le Small Business Act, ou SBA est un plan d’action à 360 degré qui identifie clairement 5 axes d’une politique pro-PME régionale, traduite en 77 mesures concrètes pour 2025. Le plan comprend cinq axes d’action concrets, qui suivent une approche « constats>vision>actions » : Créer un environnement favorable à l’entrepreneuriat, améliorer l’accès au financement, soutenir la diversité des entrepreneurs et entreprises, richesse bruxelloise, améliorer les relations entre les PME et la Région et soutenir les entreprises dans les évolutions et opportunités (innovation, internationalisation, numérique, économie circulaire). Le SBA relève d’une volonté politique plus large d’améliorer structurellement le climat entrepreneurial à Bruxelles.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.