Petite enfance : les services d’accueil peu accessibles à Bruxelles

Petite enfance : les services d'accueil peu accessibles à Bruxelles

Selon les chiffres de l’IBSA, le nombre de places d’accueil est en augmentation dans la Région bruxelloise. Cependant, la plupart de ces places restent encore inaccessibles aux classes les plus modestes de Bruxelles.

Récemment, une nouvelle crèche a été inaugurée à Nivelles et le CPAS de Hannut a lancé la construction d’une nouvelle structure. Cependant, c’est dans la ville de Bruxelles que le manque de places en crèches se fait le plus ressentir.

La situation a récemment changé

Par le passé, la Région bruxelloise a connu une forte croissance démographique. La situation a récemment changé. En effet, la population d’enfants s’est stabilisée ces dernières années. Le taux de couverture (rapport entre le nombre de places d’accueil existantes et la population d’enfants en âge de fréquenter ces places) est passé de 32% à 35% entre 2013 et 2015.

Des places encore inaccessibles

Entre 2013 et 2015, il y a eu une augmentation de 9% des nouvelles places subventionnées par l’ONE. Malgré cela, le prix de ces places paraît inabordable pour la famille bruxelloise moyenne. Aujourd’hui à Bruxelles, 40% d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté, ce qui a pour conséquence que seulement 1 enfant sur 5 peut bénéficier d’une place. Cependant, les places d’accueil subventionnées par l’ONE sont plus accessibles. En effet, la participation financière des parents (PFP) pour les places de l’ONE est fixée en fonction de leurs revenus. D’autres milieux d’accueil sont également libres d’établir le montant de la PFP. C’est le cas notamment des haltes-accueil, qui grâce à leurs subventions, peuvent établir une participation financière minimum.

Disparités du taux de couverture par commune

Les services d’accueil demeurent moins accessibles dans les communes du croissant pauvre de Bruxelles. Paradoxalement, ce sont celles qui ont connu une plus forte croissance démographique. Il s’agit des communes comme Molenbeek, Saint-Josse-ten-Noode, Schaerbeek, Jette, Forest et Saint-Gilles. Anderlecht est la commune où les enfants ont le moins de chance de trouver une place en crèche. Elle a le plus faible taux de couverture avec moins de 17 %. Etterbeek, en revanche, avec un taux de couverture de plus de 66%, est la commune où les enfants ont le plus de chance de trouver une place en crèche.

Objectif d’une place pour 1 enfant sur 2

En 2014, l’ONE et la Cocof ont lancé conjointement un appel à projets concernant la création de places d’accueil. Dans le cadre du volet 2 du Plan Cigogne III, cet appel à projets prévoit 2.175 places dans 79 projets. Sur ces places, 1.533 places sont cofinancées par la Cocof via des subventions à l’infrastructures. L’ouverture de ces places était prévue entre 2015 et 2018. Dans cette continuité, la Cocof s’est fixé comme objectif, pour 2024, d’offrir une place en crèche à 1 enfant sur 2 (pour les enfants âgés de moins de 2.5 ans).



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.