Bruxelles : un cadre légal de stage pour une meilleure transition vers l'emploi

Bruxelles : un cadre légal de stage pour une meilleure transition vers l'emploi

Le parlement bruxellois a voté l’ordonnance Stage. Objectif : offrir un cadre légal à l’organisation des stages et formations rémunérés en entreprise.

Les stages de transition en entreprise visent à offrir une première expérience professionnelle aux jeunes de moins de 30 ans ayant au maximum le certificat d’études du secondaire supérieur. Afin de rencontrer l’objectif de 2.000 offres de stages fixé par la Garantie pour la Jeunesse mais aussi d’en faire bénéficier plus de jeunes Bruxellois, le stage de transition en entreprise sera remplacé par le stage de première expérience professionnelle (PEP). De quoi mettre en place un stage 100% bruxellois qui répondra aux préoccupations de la Région.

Des stages rémunérés

Le stage s’adresse à tous les jeunes, y compris ceux exclus des allocations d’insertion et du chômage. Des interventions financières sont prévues puisque l’employeur s’engage à verser une indemnité au stagiaire. C’est près de 850 euros d’indemnités, auxquelles le jeune pourra prétendre chaque mois durant la durée de son contrat (6 mois maximum). Mais ce n’est pas tout, car la Région favorisera également les aides envers ceux qui disposent de plus aucune ressource tels que les exclus du chômage, à travers la mise en place d’une allocation de stage.

Meilleur encadrement

Cette ordonnance résulte d’un véritable travail de fond car les avantages vont au delà d’une simple indemnité. L’objectif étant d’assurer le meilleur suivi possible du stagiaire. Celui-ci sera mieux protégé (assurance, bien-être au travail, remboursement de frais de déplacement, limitation de responsabilité, …), mieux accompagné et mieux encadré. Les activités qui seront effectuées par le stagiaire pour lui permettre d’acquérir de réelles compétences seront clairement définies. Une évaluation du stagiaire est également prévue afin de mettre en avant les progrès mais également les points à améliorer en vue d’assurer une transition rapide vers le monde du travail.

Sanctionner les employeurs

Enfin, les employeurs seront tenus à l’œil. Si l’entreprise propose des stages qui ne permettent pas aux stagiaires d’acquérir de l’expérience valable, la Région bruxelloise pourra la sanctionner. "C’est aussi un outil qui va sanctionner des entreprises qui abuseraient par un effet d’aubaine de cette opportunité de stage. C’est un cadre légal qui donnera une occasion aux jeunes de pouvoir s’exprimer dans une première expérience professionnelle", explique le Ministre bruxellois de l’emploi, Didier Gosuin.

Succès de la mesure garantie

"Une étude vient de prouver que les jeunes qui ont accompli des stages, ont 50% de chances de plus d’avoir un emploi que ceux qui n’ont pas eu recours aux stages", continue le Ministre Gosuin. Les entreprises accueillent aussi le plan de façon positive puisque "plus de 40% d’entre elles s’adressent aujourd’hui à nous pour offrir des stages. On était à peu près à 1000 stages en 2015, on va passer à 2000 stages et bien au-delà entre 2016 et 2017", conclut Didier Gosuin.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.