Charleroi : la résidence Bughin-Durant bientôt transformée en "village gérontologique"

Charleroi : la résidence Bughin-Durant bientôt transformée en

Bughin-Durant, la plus petite maison de repos du CPAS de Charleroi, va s’agrandir. La capacité de la résidence devrait être portée à 105 lits, contre 56 aujourd’hui.

Ce mardi 15 novembre, la première pierre de la nouvelle aile de la résidence Bughin-Durant à Monceau a été posée par le président du CPAS de Charleroi, Eric Massin. Le projet, pour lequel l’investissement sera de 10 millions d’euros, s’inscrit dans une politique d’augmentation de l’offre de structures d’accueil pour les aînés carolorégiens.

"Véritable village gérontologique"

Lors de l’inauguration du chantier en présence du bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, le président du CPAS de la ville, Eric Massin a expliqué la démarche : "Avec ce projet, nous allons compléter sur ce site de Monceau sur Sambre, un véritable village gérontologique puisque outre les 105 lits de la résidence proprement dite, on pourra y trouver un centre de jour de 15 lits qui viendra s’ajouter à ceux que le CPAS de Charleroi anime déjà dans ses résidences de Charleroi, Marchienne et Montignies sur Sambre et qui connaissent un vrai succès". La nouvelle annexe qui verra le jour vers la fin de 2018 viendra également jouxter une résidence-services de 24 appartements inaugurés en 2014 et 24 autres appartements à loyer modeste pour personnes âgées.

Un bâtiment durable

Beaucoup de nouveaux logements destinés aux personnes fragilisées ou, ici, aux seniors, ont tendance à respecter les nouvelles normes environnementales pour entrer dans un schéma "durable". La résidence qui sera construite à Monceau n’échappe pas à la règle. Eric Massin explique : "Comme dans chaque bâtiment que le CPAS de Charleroi construit ou rénove, une attention toute particulière est portée au développement durable et aux économies d’énergie ; nous apportons ainsi notre pierre aux engagements mondiaux de réduction des gaz à effets de serre. Ici, à Monceau, nous installerons des panneaux solaires ainsi que des nouvelles chaudières à haut rendement".

Manque de places

La problématique du manque de place dans les maisons de repos ou les résidences n’est pas neuve. Le projet d’extension de la résidence Bughin-Durant comblera de multiples demandes d’accueil des personnes âgées. Pour Eric Massin, interrogé par la RTBF, c’est loin d’être suffisant : "Le besoin est présent et il faut absolument le rencontrer. La liste d’attente au CPAS de Charleroi est d’à peu près 1 000 demandes par an. Et on peut en satisfaire 200. Ici, on va passer à une cinquantaine de lits supplémentaires, mais il faudrait construire cinq autres maisons de repos pour faire face aux problèmes. Mais ce n’est pas possible et on essaie d’avancer petit à petit. Nous avons bien sûr des projets comme celui de construire une nouvelle maison de repos sur le site de l’hôpital civil de Charleroi avec une centaine de lits. Mais, pour le reste, cela dépendra des capacités financières que nous aurons."



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.