Convention en danger au centre pour trisomiques L'Etoile Polaire

Convention en danger au centre pour trisomiques L'Etoile Polaire

L’Etoile Polaire, un service public destiné, entre autres, aux enfants trisomiques, voit ses activités totalement chamboulées à cause d’un simple transfert de compétence.

Le centre de rééducation ambulatoire (CRA) L’Etoile Polaire, à Berchem-Sainte-Agathe, dépendait directement de la Cocof. Mais depuis la 6e réforme de l’Etat, les CRA sont désormais gérés par la Cocom. De quoi bouleverser complètement l’organisation et les activités de ce service public destiné aux enfants trisomiques ou ayant des troubles auditifs, de langage ou d’apprentissage.

Situation kafkaïenne

"Le fait que nous soyons personnels de la Cocof interfère sur la reprise de la convention par la Cocom. On nous a proposé de changer de mission, de réorienter notre activité vers d’autres prestations comme la prise en charge thérapeutique des nourrissons et de leur famille", explique, à la RTBF, Benoîte Millet, directrice médicale de L’Etoile Polaire. En effet, en dépendant de la Cocof, une convention liait l’institution avec l’INAMI. Ce qui ne sera plus le cas en dépendant de la Cocom, sauf si le centre modifie la nature de ses activités. Une situation "kafkaïenne", selon la directrice médicale.

"Aucune crainte à avoir"

Face à l’inquiétude du personnel de L’Etoile Polaire, Céline Frémault, ministre bruxelloise en charge, entre autres, des personnes handicapées, a tenu à le rassurer : "Il n’y a aucune crainte à avoir. En 2019, pour remplacer la convention avec l’INAMI, il sera proposé de développer une nouvelle mission pluridisciplinaire de prévention et d’aide à la communication et aux apprentissages. Le statut du personnel restera inchangé. Pour L’Etoile Polaire, c’est une simplification, puisqu’elle ne dépendra plus que d’une seule et unique source de financement."

L’Etoile Polaire

Situé à Berchem-Sainte-Agathe, L’Etoile Polaire est un centre de rééducation ambulatoire (CRA) destiné aux enfants trisomiques, ainsi qu’aux enfants souffrant de troubles auditifs, de troubles du langage ou de l’apprentissage. "Lors des rendez-vous hebdomadaires, l’équipe multidisciplinaire (médecins ORL, pédopsychiatre, audiologues, logopèdes, psychologues, kiné, psychomotricien, assistante sociale) a pour objectif d’apporter des réponses individualisées adaptées à chaque situation, afin de développer les ressources en communication (verbale, gestuelle et/ou alternative) les plus susceptibles de favoriser l’autonomie et l’épanouissement personnel."

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.