CPAS : des préjugés à la réalité

CPAS : des préjugés à la réalité

Ce 15 décembre, ce sont les 40 ans d’existence des CPAS. A cette occasion, à partir de ce lundi, ceux-ci lancent une vaste campagne de sensibilisation et d’information à destination du public.

CPAS : ces 4 lettres sont toujours mal représentées dans le collectif, tout comme les personnes qui bénéficient de leurs aides. A l’occasion de leur 40ème anniversaire, la Fédération des CPAS lance, dès ce lundi, une grande campagne de sensibilisation. Les objectifs : briser la stigmatisation, déconstruire les préjugés et renforcer l’information du grand public sur les droits sociaux.

Le message de la campagne

Au moyen de spots audio et vidéo (voir ci-dessous), la campagne met en scène 3 idées caricaturées et préconçues afin de susciter chez le spectateur ou l’auditeur un questionnement. La Fédération des CPAS l’a voulue volontairement provocatrice et humoristique et cherche à informer des réelles missions et rôles des CPAS :

1) Le CPAS assure à toute personne le droit à l’aide sociale afin de mener une vie conforme à la dignité humaine. Il est un instrument de solidarité publique essentiel à la dignité

2) Le CPAS, institution publique autonome, présente dans chaque commune du Royaume, dispense de nombreux services pour le mieux-être de tous les citoyens

3) Le CPAS assure le droit à l’intégration sociale. Il est un tremplin vers l’emploi, l’insertion sociale, la formation, les études. Il aide chacun à trouver une place dans la société

L’opinion publique

Lorsqu’on fait référence aux CPAS, il est difficile de ne pas avoir de préjugés. Même si l’aide donnée est, dans la majorité des cas, temporaire, l’institution reste teintée d’une sorte de mépris, voire de crainte. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les CPAS mènent une véritable politique de remise à l’emploi de leurs usagers, par le biais de diverses mesures, notamment celle du PIIS, nouvellement obligatoire pour tous, même si elle n’est pas forcément appréciée du terrain. La campagne invite à se repositionner, à être curieux et faire comprendre que les CPAS sont un outil de solidarité publique qui œuvre pour la dignité.

Quel contexte ?

Les CPAS travaillent dans un contexte général de pauvreté qui est inquiétant. En 2015, selon le Bureau du Plan « en Belgique,2336 millions de personnes ‐ soit 21,1% de la population totale ‐ étaient exposées à un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale ». Les personnes dont parle la campagne sont celles qui bénéficient soit du RIS (chiffrable), soit de diverses aides sociales sous formes matérielle, médicale, psycho-sociale… (non quantifiable). « En 2015, 170 195 personnes ont bénéficié au moins une fois du revenu d’intégration sociale au cours de l’année ». Entre 2014 et 2015 ‐ à cause de la crise financière et de la réforme des allocations de chômage ‐ ce chiffre a augmenté de 12,4%.

Ci-dessous : la compilation des 3 spots video de la campagne

Le texte de la conférence de presse : ici



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.