Création de la Fédération des CPAS bruxellois

Création de la Fédération des CPAS bruxellois

La section CPAS de l’Association de la Ville et des Communes de Bruxelles-Capitale (AVCB) et la Conférence des 19 CPAS de la capitale fusionnent afin de créer la Fédération des CPAS bruxellois.

Depuis le 1er avril 2016, les 19 CPAS bruxellois ont un nouveau cadre de travail et un nouvel organe représentatif : la Fédération des CPAS bruxellois. A l’instar de ses homologues wallons et flamands, la Fédération vise à informer, représenter et défendre les centres publics d’action sociale de la capitale. Parallèlement, elle continue à promouvoir l’action sociale publique. L’objectif ? Clarifier, d’une seule voix le jeu politique pour acquérir plus de lisibilité publique et médiatique. La Fédération sera présidée par Michel Colson, député bruxellois et conseiller au CPAS de Watermael-Boitsfor et Jean Spinette, Président du CPAS de Saint-Gilles.

Une nécessité pour le secteur

Cette fusion apparait nécessaire dans un contexte politique où les CPAS ne savent pas toujours comment se positionner à l’échelon fédéral, régional et communal. Dans les faits, l’espace francophone est monopolisé par une Fédération de 262 CPAS wallons. Autre élément important : la sixième réforme de l’Etat qui confère davantage de compétences aux régions. Enfin, une fusion commune-CPAS discutée en Wallonie et en Flandre inquiète les CPAS bruxellois. Pour toutes ces raisons, la structuration des CPAS bruxellois en une seule instance apparait ici fondamentale.

De grands dossiers en vue

A Bruxelles, le travail est important, puisque la Fédération devra intensifier les efforts concernant les thématiques suivantes :

- Politiques en matière d’emploi ;
- Lutte contre le sans-abrisme et initiatives telle que Housing first ;
- Politique d’accueil des demandeurs d’asile ;
- Pauvreté infantile ;
- Accès aux soins de santé de première ligne ;
- Prise en charge des seniors à domicile ou en maisons de repos ;
- Production de données statistiques en matière de pauvreté et exclusion.

D’autres problématiques plus générales relèvent quant à elles du travail des trois Fédérations. Par exemple : la crise de l’accueil des demandeurs d’asile, la généralisation du Projet Individualisé d’Intégration sociale qui connait des remous, le secret professionnel...

Pourquoi deux instances pour les CPAS bruxellois ?

Les faits remontent à une époque où la Belgique était un état unitaire, en 1913...A cette époque, l’Union de villes et des communes a été créée. La Section CPAS a dépendu longtemps de cet organe. Les problématiques d’ordre fédéral relevaient alors de la Section, qui travaillait en concertation avec les unions wallonne et flamande. En 1976, la Conférence des 19 CPAS de la Région de Bruxelles-Capitale est créée, très vite après les CPAS.La stratégie de la Conférence était plus politique et interventionnelle.Le but ? Acquérir plus d’autonomie et anticiper ;les mouvements de pré-régionalisation, face à une Union des villes davantage éloignée de la réalité sur le terrain.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.