De Block et Geens organisent l'accueil légal de longue durée des personnes internées

De Block et Geens organisent l'accueil légal de longue durée des personnes internées

Maggie De Block, Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et Koen Geens, Ministre de la Justice, mettent en place conjointement un département pour l’accueil légal de longue durée de personnes internées au Centre psychiatrique universitaire (CPU) Sint-Kamillus à Bierbeek. Les internés pour lesquels il n’existe plus de traitement thérapeutique possible y bénéficieront de soins personnalisés hors de prison dans un environnement sûr et sain. Bierbeek offrira de la place à 30 internés. Les premières admissions sont prévues pour le printemps 2016.

Zoom sur les groupes-cibles

Maggie De Block : "Les soins de santé mentale sont une priorité pour nous et nous nous concentrons sur différents groupes cibles dont les internés. Il existait un manque de soins de longue durée décents en milieu résidentiel pour les internés qu’il n’est plus possible de traiter ou dont les chances de réinsertion sociale sont minces ou inexistantes. Mon collègue de la Justice et moi avons franchi un pas important pour que ces personnes très malades puissent être soignées dans des conditions sûres. »Koen Geens : « Ce service comble un maillon manquant dans le circuit de la psychiatrie légale et contribue au flux sortant des internés de nos prisons, en tenant compte du risque de sécurité pour la société et les victimes ». Les deux ministres apprécient le fait que le CPU Sint-Kamillus est disposé à adapter une partie de son infrastructure pour cet accueil spécialisé. L’institution, la Justice et la Santé publique prendront chacune une partie du budget à leur compte. Le CPU Sint-Kamillus paie quelque 206.300 euros pour les travaux d’infrastructure, qu’il réalise aussi pour d’autres patients psychiatriques. La Justice prend 370 000 euros à sa charge pour les travaux de sécurité du bloc séparé. La Santé publique paie annuellement 700 000 euros pour des effectifs supplémentaires, tels que du personnel infirmier, en sus des 3,5 millions qu’elle paie pour les soins de base donnés à 30 patients psychiatriques en milieu hospitalier.

Priorité

Il s’agit d’un projet pilote que les deux ministres évalueront au bout d’un an. Une possibilité d’accueil analogue sera également réalisée en Wallonie. Les soins de santé mentale sont une priorité dans l’accord de gouvernement du 10 octobre 2014. La Ministre de la Santé publique, Maggie De Block, a déjà dégagé 21,2 millions d’euros en 2015 pour les soins de santé mentale en faveur des enfants et des jeunes. Les réseaux sont coordonnés par province et les soins sur le terrain sont renforcés par la fourniture d’informations, des équipes mobiles et du soutien en cas de situations de crise. Un deuxième groupe cible important des soins de santé mentale visé dans l’accord de gouvernement sont les internés.

Réseau de soins psychiatriques légaux

Lors de la présentation de son Plan Justice, le Ministre de la Justice Koen Geens avait annoncé que le développement d’un devait être poursuivi. Le Centre de psychiatrie légale (CPL) de Gand, qui a été ouvert le 1er octobre 2014, sera entièrement occupé à compter du 1er octobre 2015. Le CPL de Gand et celui d’Anvers, dont la construction est en cours, sont destinés à des internés traités en vue de leur réintégration dans la société. Avec l’organisation du département d’accueil de longue durée pour internés à Bierbeek, les Ministres Geens et De Block mettent maintenant également en place un accueil et des soins adaptés pour un groupe limité de personnes qui n’avaient pas pu en bénéficier jusqu’à pré



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.