De nouveaux logements sociaux à St-Josse-Ten-Noode

De nouveaux logements sociaux à St-Josse-Ten-Noode

41 nouveaux logements sociaux ont été inaugurés ce mardi 16 mai à Saint Josse Ten Noode. A deux pas du Jardin Botanique, la structure se veut économique et adaptée au quartier.

La Région de Bruxelles-Capitale connait bien des déboires en matière de logements sociaux : peu de places sont disponibles, alors que les listes d’attentes s’allongent de plus en plus. La ministre en charge du logement, Céline Frémault, a inauguré un nouveau parc de logements sociaux, composé d’une quarantaine d’habitats. Alliant modernité et économie énergétique, cet immeuble redonne un coup de jeune au quartier.

Un coup de jeune

L’immeuble vieux de plus de 50 ans, situé à la rue Musin appartenant à la société “Habitations à Bon Marché” de Saint-Josse-ten-Noode, cède la place à un bâtiment passif moderne qui permettra à ses futurs habitants de faire des économies. Beliris, qui a démarré les travaux il y a 3 ans, a investi 7,4 millions d’euros dans sa reconstruction. La tour de logements sociaux offrait tout le confort moderne lors de sa construction en 1960 sous la direction des architectes Weill et Mortehan. Plus de 50 ans plus tard, les habitations ne répondaient plus aux normes de confort et une transformation lourde s’avérait nécessaire. Il est apparu que le bâtiment présentait également différents problèmes structurels. Dès lors, la meilleure solution était de démolir l’ancien bâtiment pour en construire un tout nouveau.

Entre défi et complexité

Les objectifs du projet sont multiples : créer des surfaces de vie confortables, offrir des appartements de qualité au niveau acoustique et isolation thermique, garantir des installations de chauffage, de plomberie et d’électricité performantes, créer des espaces communs agréables… et tout ça à deux pas du Jardin Botanique dans un quartier dense – un véritable défi pour un architecte !

Un lieu de vie alliant modernité et économies

Le résultat sera un bâtiment moderne dont les différents volumes décroissent progressivement jusqu’au niveau des bâtiments environnants afin de s’intégrer parfaitement dans le tissu urbain. La reconstruction de l’immeuble répondra aux normes du standard « passif », c’est-à-dire, une consommation de chauffage inférieure à 15 kWh/m2 par an. Un jardin et un potager collectif seront aménagés aux alentours de l’immeuble. A l’exception des studios, chaque appartement disposera d’une terrasse ou d’un petit jardin privatif. Les 41 appartements bénéficieront tous de la lumière du jour grâce au placement judicieux des fenêtres.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.