De plus en plus de personnes handicapées demandent de l’aide

De plus en plus de personnes handicapées demandent de l'aide

La Direction Générale Personnes Handicapées (DG) en charge de la distribution des allocations aux personnes handicapées a enregistré une forte hausse des demandes. Celle-ci traduirait la situation défavorable de l’accès au marché du travail et à l’autonomie des personnes en situation de handicap.

De plus en plus de personnes handicapées sollicitent l’aide de la DG Personnes Handicapées. En 5 ans, le nombre de demandes d’allocations a augmenté de 40%. En 2013, 12% d’allocations de remplacement de revenus ont été octroyées en plus par rapport à 2012.

Effet démographique et hausse des situations de précarité

Comment expliquer cette hausse ? Plusieurs facteurs peuvent être avancés. L’effet démographique, par exemple, dû au nombre croissant des bénéficiaires de moins de 65 ans et au flux de jeunes entrant dans le régime. De plus, les Belges ont un meilleur accès au droit qu’il y a quelques années. Désormais, les CPAS et les mutualités peuvent aussi enregistrer les demandes d’allocations directement à la DG. L’amélioration de l’accessibilité du centre d’appel explique également cette hausse. En 2012, le temps d’attente était de 6 minutes contre 30 secondes en 2013. Enfin, la DG note une hausse des situations de précarité et des troubles psychiques ainsi qu’une situation du marché du travail défavorable aux personnes handicapées.

Des chiffres en hausse

En 2013, 101.297 demandes d’allocations de replacement de revenus ont été introduites. C’est 12% de plus qu’en 2012. Suivant la même logique, 62.515 cartes de stationnement ont été délivrées soit 10% de plus qu’en 2012. Au total, 630.100 personnes dépendent de la DG pour recevoir des allocations liées à leur handicap. Le montant des allocations octroyées s’élèvent à 1,88 milliards €.

Une demande d’allocation sur deux refusée

Pour autant, malgré la hausse, une demande d’allocation pour personnes handicapées sur deux est refusée. En 5 ans, le nombre de demandes a augmenté de 40% et 60% des nouvelles demandes d’allocations ont du être refusées par la DG. André Gubbels, du comité de direction de la DG explique les causes des refus au journal Le Vif : « Nous avons pourtant dû refuser près de 60 % des nouvelles demandes d’allocations, généralement parce qu’elles n’étaient quasiment pas ou peu étayées ».



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.