Deaf'Tab, l'innovation qui facilite la vie des malentendants

Deaf'Tab, l'innovation qui facilite la vie des malentendants

Deaf’Tab est un boîtier émettant des vibrations pour permettre aux malentendants de percevoir les alarmes sonores. Encore prototypique, l’objet créé par de jeunes étudiants français sera destiné aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels du secteur.

Partant du constat que la plupart des solutions existantes pour faciliter le quotidien des malentendants sont extrêmement onéreuses, 2 étudiants en électronique ont décidé de créer une tablette connectée à un prix abordable. Grâce aux vibrations émises au moment où une alarme/alerte se déclenche, les personnes sourdes pourront la percevoir. Ce qui facilitera leur quotidien et pourra même leur sauver la vie s’il s’agit d’une alarme incendie.

Comment ça marche ?

Le boîtier, de la taille d’un smartphone, est relié par radio à des émetteurs qui reconnaissent les ondes de telle ou telle sonnerie de la maison. Quand l’objet vibre, il affiche une image qui permet de savoir si c’est l’alarme du four, de la machine à laver ou encore la sonnette de la maison qui retentit. "La tablette est très simple d’utilisation, il n’y a quasiment rien à faire", explique Quentin Wavelet, son créateur, au site Socialter. "Elle est programmée pour reconnaître automatiquement les émetteurs, sans que l’utilisateur n’ait de manipulation à faire. Quand une alerte s’affiche, elle reste à l’écran jusqu’à ce que l’utilisateur le touche."

Deaf’Tab en maison de retraite

Si les cibles principales sont les malentendants, l’innovation s’adresse également à toutes les structures qui accueillent ces personnes. Par exemple, les écoles de sourds, les centres spécialisés ou plus largement les hôtels ou les maisons de repos. Ces dernières sont d’ailleurs principalement visées par Q. Wavelet : "Dans les maisons de retraite, il suffirait d’un émetteur sur l’alarme à incendie, et d’autant de boîtiers qu’il y a de chambres. Grâce à cela, dans chaque chambre, les personnes âgées souvent malentendantes pourraient être averties par une vibration d’un problème dans les locaux. Sans cela, les infirmières prennent parfois beaucoup de temps pour prévenir tout le monde", explique-t-il au Figaro.

Rendre la technologie abordable

L’idée n’est pas tout à fait neuve, des objets similaires existent déjà, mais sont très onéreux. "On se rend compte qu’on peut produire la Deaf’Tab pour très peu", explique encore l’étudiant."L’objectif est de pouvoir, à terme, vendre pour une centaine d’euros le boîtier avec plusieurs émetteurs, et 10 euros par émetteur supplémentaire." Il récolte actuellement des fonds pour pouvoir diffuser une vingtaine de boîtiers et tester leur efficacité. Le créateur de Deaf’Tab est enthousiaste : "Pour l’instant, le boîtier a toujours annoncé les bonnes sonneries au bon moment !"

Pour plus d’informations sur le projet : c’est ici

La Rédaction

[A lire]

- L’intelligence artificielle au service du bien-être des handicapés
- Sherpa, la canne connectée qui facilite la mobilité des malvoyants
- Handicap : Soline, la jumelle de Siri... ou presque
- Seniors : un nouveau système de contrôle de l’autonomie a vu le jour
- Technologie et soins de santé : comment fixer les limites ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.