Des animations Evras dans les écoles spécialisées

Des animations Evras dans les écoles spécialisées

Les animations d’éducation à la vie relationnelle affective et sexuelle (Evras) sont déjà présentes dans les écoles maternelles, primaires et secondaires. A partir de la rentrée prochaine, les écoles spécialisées en profiteront aussi.

Comment s’envisage la sexualité des personnes handicapées ? Souvent posée, cette question amène les pouvoirs publics et associations à trouver une réponse. L’Evras (Education à la vie relationnelle affective et sexuelle) a été créée sous l’impulsion des centres de planning familial et est un moyen de favoriser la santé et le développement affectif, sexuel et relationnel de tous les jeunes. Les animations d’Evras sont déjà proposées dans les écoles allant de la maternelle à la secondaire. Une plateforme web est également disponible. A la rentrée prochaine, ces animations seront dispensées dans les écoles spécialisées. Pour cela, Céline Fremault, ministre bruxelloise en charge, a décidé d’accorder un budget supplémentaire.

Une première dans les écoles spécialisées

Afin de répondre au mieux aux profils des élèves en écoles spécialisées, les animateurs de plannings familiaux ont été formés afin d’être prêts pour la rentrée 2017."Des cellules se mettront en place dans les écoles spécialisées dès la rentrée. Elles seront composées d’élèves, d’enseignants, de parents, d’animateurs du planning qui se réuniront une fois par mois. [...]La principale différence avec les cours donnés dans les écoles de l’enseignement général est que dans ce cas-ci, il s’agit clairement d’animations et non de cours. De plus, chaque cellule dure trois ans. On travaillera donc sur le long terme [...]La sexualité et la découverte du corps seront bien sûr abordées ", explique Alain Joret, psychologue et formateur spécialisé dans la sexualité des personnes handicapées, à la DH.

Une animation adaptée à chacun

Chaque handicap est pris en compte afin d’assurer le bon déroulement de ces animations. Les personnes sourdes, muettes, mais aussi les personnes handicapées mentales trouveront un accompagnement adapté. "Pour les personnes malentendantes, nous avons des formateurs du planning familial qui sont premièrement formés à ce type d’animations mais qui gèrent également la langue des signes. Les personnes malvoyantes pourront bénéficier d’informations tactiles ou sonore" souligne Alain Joret.

Du budget pour l’EVRAS

Afin de développer les animations d’Evras dans les écoles de la Région bruxelloise, le budget a été augmenté pour atteindre 500.000€. Un montant de 15.500 € a aussi été ajouté afin de mettre en place plusieurs animations à l’attention des personnes en situation de handicap dans les écoles spécialisées, via la formation de personnel compétent. Enfin, même si l’Evras a été définie comme une mission de l’enseignement obligatoire par un décret, la réalité est tout autre : des écoles restent encore frileuses concernant ces animations. "J’ai financé cette année une mission de prospection afin de convaincre de nouvelles écoles d’effectuer des animations Evras via les centres de planning bruxellois" explique Céline Fremault à la DH.

La Rédaction

[A Lire]

- Les Fédérations de Centres de planning familial soutiennent l’Evras
- Evras : que propose Bruxelles ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.