Des fonds débloqués pour l'enfance

Des fonds débloqués pour l'enfance

Ce jeudi 11 mai, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a présenté son budget ajusté 2017. Celui-ci prévoit près de 15 millions d’euros en nouvelles dépenses, dans des secteurs clés.

En décembre dernier, le budget initial tablait sur un déficit de plus de 221 millions d’euros. Aujourd’hui une série de mesures positives ont permis de diminuer ce solde à 206 millions d’euros. Une marge d’environ 15 millions d’euros s’est donc dégagée. Dès lors, il a été décidé d’affecter cette somme à différents secteurs, afin de respecter des accords sectoriels notamment dans l’enseignement, le non-marchand, la culture (pour l’emploi artistique), l’emploi des jeunes et l’enfance.

Un coup de pouce pour l’enfance

A cette occasion, la Ministre de l’Enfance, Alda Greoli se réjouit de l’accord intervenu sur cet ajustement budgétaire qui permet au gouvernement d’atteindre ses objectifs et d’honorer plusieurs engagements, notamment les points suivants : un soutien complémentaire à des contrats programmes ou conventions existants à hauteur de 3,2 millions d’euros et la libération d’une enveloppe de 300.000 euros pour soutenir quatre services périnataux supplémentaires, en sus des trois bénéficiant déjà d’un soutien financier.

Des services périnataux renforcés

L’ajustement budgétaire 2017 aura également permis d’obtenir une mesure importante pour renforcer le secteur de l’accompagnement périnatal puisque quatre services supplémentaires bénéficieront de moyens accrus, en plus des trois services déjà subventionnés.

« Les services périnataux occupent une place fondamentale en soutien de la création et le développement du lien parent-enfant, dès la grossesse et jusqu’aux 18 mois de l’enfant. Les familles visées sont celles qui présentent des vulnérabilités d’ordres divers (pécuniaire, administrative, médicale, sanitaire, socio culturelle et/ou psychologique). Le renforcement des services qui proposent cette approche pluridisciplinaire va faire augmenter le nombre de familles accompagnées, ce qui est tout bénéfice pour les enfants », se félicite Alda Greoli.

Actuellement, il y a trois services périnataux subventionnés : Echoline à Charleroi, Aquarelle à Bruxelles et APALEM à Liège. L’ajustement budgétaire aura permis de dégager un montant de 300.000 euros afin de soutenir quatre services périnataux supplémentaires.

[A lire]

- Un premier bilan, pour le secteur de l’enfance ?
- De l’importance de prendre des mesures concrètes pour la petite enfance
- Alda Greoli, ministre de terrain avant tout



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.