Des mesures transitoires pour le travail de tous les psychothérapeutes

Des mesures transitoires pour le travail de tous les psychothérapeutes

La ministre De Block prévoit des mesures transitoires pour le travail de tous les psychothérapeutes.

Hier, la ministre de la Santé, Maggie De Block, a exposé les contours du projet de réforme au Parlement. La loi considère la psychothérapie comme un type de traitement réservé aux psychologues cliniciens, orthopédagogues cliniciens et aux médecins ayant suivi une formation complémentaire. Mais qu’en est-il des psychothérapeutes issus d’autres parcours ? Des mesures transitoires seront prévues. Ces mesures seraient assez larges pour que la plupart des psychothérapeutes non titulaires d’un master puissent continuer à exercer.

Quels types de mesures ?

Des mesures transitoires sont prévues pour les personnes qui exercent actuellement la psychothérapie, mais qui ne sont ni psychologues, ni orthopédagogues cliniciens ou médecins. L’objectif est de leur permettre de continuer à pratiquer la profession. "Les mesures de transition sont tellement larges que quasiment tous ceux qui pratiquent la psychothérapie pourront continuer.Ceux qui ne disposent pas d’un master devront le faire sous la supervision de quelqu’un (...) en concertation avec un collègue, qui (...) répond aux conditions pour pratiquer sans supervision", explique Els Cleemput, porte-parole du cabinet de la ministre de la Santé. Le but est "d’exclure les charlatans, ayant suivi cinq week-ends dans un château par exemple".

La qualité des soins du patient au centre

Le patient aura le droit, en plus du choix du praticien, de vérifier que celui-ci dispose bien du titre requis pour exercer. Le fait que le type de traitement « psychothérapie » sera repris dans la loi sur l’exercice des professions des soins de santé, offre également des possibilités de contrôle. La nouvelle loi ne considère pas la psychothérapie comme une profession des soins de santé, mais bien comme un type de traitement. La psychothérapie implique que le praticien effectue des actes dont la valeur a été prouvée suivant la science psychologique.

En pratique ?

Puisque la psychothérapie fait partie d’un type de traitement spécialisé, chaque praticien est soumis à la loi relative aux droits du patient. S’il s’avère que la personne qui effectue la psychothérapie n’a pas suivi de formation complémentaire, l’inspection de santé peut alors intervenir et suspendre ou exclure le praticien des soins de santé.



Commentaires - 4 messages
  • Votre article, au lieu de clarifier la situation, me paraît ajouter de la confusion a la confusion, et est désobligeant vis-a-vis de nombreux praticiens.
    Les psychothérapeutes non porteurs d'un titre de médecin, psychologue clinicien ou orthopédagogue, n'en sont pas pour autant non diplômés! La grande majorité des psychothérapeutes sont porteurs d'un master ou baccalauréat en sciences humaines, sociales ou de la santé, condition nécessaire a la majorité des formations reconnues jusqu'a présent en psychothérapie.
    Je déplore le choix du Guide Social de se contenter de relayer le point de vue (hautement critiqué par une grande partie du secteur de la santé mentale) du cabinet De Block.

    Sandra della Faille mardi 5 juillet 2016 14:38
  • Vous relayez la position de la fédération (flamande) des psychologue ! Le charlatanisme diplômé (cad universitaire) existe, oh combien. Ne pourriez-vous pas être un peu plus critique ...?

    Victoriana1971 jeudi 7 juillet 2016 08:24
  • Bonjour,
    J'invite les lecteurs a prendre connaissance d'une position nuancée que l'UPPCF a formulé : uppcf.be

    Bien cordialement,

    Thierry Lottin
    Président de l'Union professionnelle des psychologues cliniciens francophones

    Thierry Lottin jeudi 7 juillet 2016 17:29
  • Attention a ne pas confondre l'UPPsy (Union professionnelle des psychologues), fédération professionnelle agréée par le Ministère des classes moyennes depuis 2011, et qui a une position différente, avec l'UPPCF dont parle Mr Lottin (Union professionnelle des psychologues cliniciens francophones) qui est une association beaucoup plus récente.

    Brigitte Dohmen vendredi 8 juillet 2016 20:52

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.