Deux BAPA valent mieux qu'un !

Deux BAPA valent mieux qu'un !

Face à la crise de l’asile, deux nouveaux bureaux d’accueil des primo-arrivants seront créés à Bruxelles.

En juillet dernier, nous vous annoncions la création d’un nouveau bureau centralisé, destiné à accueillir les primo-arrivants, à Bruxelles. Ce sont finalement deux bureaux d’accueil (BAPA) qui s’ouvriront d’ici le mois de décembre, pour faire face à l’augmentation des personnes qui sont actuellement en situation régularisée en Belgique.

Préserver le vivre-ensemble

Cette décision a été approuvée par le Gouvernement bruxellois jeudi dernier, malgré un budget, qui s’annonçait serré (1,5 millions d’euros à la base). « Les réalités brutales à la une de l’actualité montrent, si besoin en était, que l’accueil des primo-arrivants est capitale pour le bon fonctionnement d’une Région. La préservation de notre vivre-ensemble doit passer par la réalisation de projets en faveur de la cohésion sociale », explique Rudi Vervoort, ministre de la Commission communautaire française en charge de la Cohésion sociale et Ministre-Président de la Région bruxelloise.

2 BAPA = 4000 accueils

Les deux associations financées par la COCOF sont le BAPA-Bxl de Bruxelles-ville et son CPAS, ainsi que VIA, à l’œuvre dans les communes de Schaerbeek et Molenbeek. Près de 4000 primo-arrivants pourront se présenter volontairement auprès de ces bureaux afin de recevoir une aide dans leurs démarches. Les personnes qui souhaitent s’adresser aux BAPA doivent résider en Belgique depuis plus de 3 mois et moins de 3 ans, en situation régulière.

D’autres bureaux à venir !

Les primo-arrivants qui se présentent dans ces BAPA pourront recevoir des informations sur les droits et devoirs des citoyens en Belgique, des cours de français et de citoyenneté. Le budget alloué pour ces missions a donc été doublé et porté à 3 millions d’euros. A terme, six autres bureaux devraient être créés. Mais la croissance des demandes est si importante, qu’il n’est pas certain que cela sera suffisant ! Il faudrait en quelque sorte vingt bureaux pour pouvoir accueillir en bonne et due forme, les 40 000 primo-arrivants qui se présentent chaque année.

Sandra Evrard

Lire aussi : Un nouveau bureau pour accueillir les primo-arrivants



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.