Ecoles et PMS : pas des concurents !

Ecoles et PMS : pas des concurents!

L’école et les centres PMS ont le même objectif : instaurer un climat scolaire propice aux apprentissages et à l’épanouissement des élèves. Or, sur le terrain, la collaboration n’est pas toujours facile !


- Les centres PMS partenaires de l’école !
- Les centres PMS au cœur des problématiques actuelles

Dans les écoles, les agents PMS sont confrontés à deux mouvements opposés. D’une part, l’on relève l’accroissement de sollicitations pour régler des situations de crises complexes. D’autre part, l’on remarque aussi un manque de collaboration et de reconnaissance de la part du personnel enseignant et des parents.

Des pistes d’amélioration

Plusieurs pistes sont néanmoins proposées par les acteurs de terrain, pour améliorer la situation. La mise à disposition de dépliants et d’affiches, la présence d’agents aux réunions et lors de séances d’information dans les classes, pourraient déjà renforcer et améliorer l’image des centres PMS dans les établissements scolaire. Une meilleure communication globale entre l’école et le centre, davantage de pro-activité de la part des intervenants, ainsi que la mise à disposition d’un local spécifique, est également indispensable pour créer une collaboration efficace.

Manque d’information

Sur le terrain on remarque en effet souvent que les enseignants et les parents sont peu informés de la présence et de l’utilité des centres PMS. Ceux-ci hésitent parfois à y envoyer leurs enfants, par crainte qu’ils ne soient directement orientés vers l’enseignement spécialisé. Or, sans contact avec les parents, les agents PMS n’ont pas la possibilité d’entamer un travail avec l’enfant et ils passent donc à côté de leur mission de soutien à la parentalité.

Travailler hors urgences !

Améliorer la collaboration avec les enseignants permettrait également de faciliter le travail. Cela pourrait se faire par le biais de formations spécifiques données aux enseignants par les agents PMS, de même que par des actions de prévention communes au sein des classes. Aujourd’hui, il n’est pas rare que les enseignants fassent appel au personnel PMS en dernier recours, dans des situations d’urgence. Or, aborder un problème lorsque la situation est encore gérable permet aux agents d’intervenir de manière plus efficace.

Plus de collaboration

Finalement, l’image des centres est celle que les directions d’écoles veulent bien leur donner. Il est donc nécessaire que l’ensemble de l’équipe éducative et pédagogique reconnaisse le travail des agents PMS, en leur donnant plus de crédit et en les renforçant dans leurs rôles et missions. Cela permettrait aux élèves et aux parents de bénéficier davantage des services proposés par les centres. Plus de contacts et de communication entre les acteurs est crucial pour faire face aux défis qui se présentent, rendre plus efficace les interventions et parvenir à une réelle collaboration entre les institutions. Les professionnels PMS ne doivent pas être perçus comme des concurrents, mais comme une opportunité d’obtenir un point de vue complet et externe à la situation.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter :

Les CPMS ne sont pas tout seuls : l’articulation comme logique d’intervention pour la prise en compte globale des besoins des jeunes

Quels enjeux pour les CPMS ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.