Encore une raison pour ne pas adhérer à la convention des kinés

Encore une raison pour ne pas adhérer à la convention des kinés

Axxon avance, dans un communiqué, une énième raison pour que les kinés n’adhèrent pas à la nouvelle convention M17. L’association s’oppose au fait que l’INAMI impose aux professionnels d’être conventionnés pour pouvoir toucher la prime de qualité.

Comment l’INAMI joue avec votre prime de qualité !

Si vous êtes détenteur d’un portfolio, vous avez sûrement reçu ce message de Pro-Q-Kine :

"Ces derniers jours, nous avons été contactés à plusieurs reprises concernant la circulaire de l’INAMI indiquant que la prime de la qualité est uniquement prévue pour les kinésithérapeutes conventionnés. Nous regrettons de devoir vous communiquer que nous n’avons pas été informés à ce sujet."

En ce qui concerne la prime de qualité, l’INAMI renvoie vers des règles de jeu établies non pas pendant, mais carrément après le match. Il est inscrit dans la convention M17 que pour bénéficier de la prime de qualité de 2015, il faut adhérer a cette convention et cela est tout à fait inacceptable.

Le fait de fournir un travail de qualité n’a absolument rien à voir avec le fait d’adhérer on non à une convention !

Mais ce n’est pas tout : la ministre De Block a seulement prévu 1,2 million d’euros en 2016 pour la prime de qualité du premier cycle de 3 ans, qui s’est achevé fin 2015. Or, il y a 1.096 kinésithérapeutes qui satisfont aux critères fixes sur PE-online. Comment faire pour octroyer 2.000 euros à chacun d’eux ?

L’INAMI a délibérément diminué de 2,19 millions d’euros la masse d’index totale de 6,135 millions d’euros pour 2017. Cette somme a été mise de côté pour être consacrée a la prime de qualité : en d’autres termes, une fois de plus, on a puisé dans notre propre budget (0,990 million d’euros) pour financer cette prime !

Pire encore : dans le texte de la convention M17, il est indiqué qu’être conventionné est une condition nécessaire pour bénéficier de la prime de qualité, exactement ce que les organismes assureurs veulent depuis des années. Dans le groupe de travail qui devait déterminer les critères d’obtention de la prime, il n’y a toujours aucun accord, tout simplement parce que les OA veulent tout garder entre leurs mains. Cette disposition figurant dans le texte M17 va complètement a l’encontre des accords conclus avec Pro-Q-Kine, qui au passage fait partie de ce groupe de travail.

Afin de pouvoir payer cette prime de qualité, un arrêté royal doit être élaboré et publié. Le contenu doit être négocié en Commission de convention, où Axxon n’acceptera jamais cette condition (même si la majeure partie des bénéficiaires de cette prime pour 2015 sont conventionnés). Cela promet des débats animés !

Pour la période 2016-2018, l’INAMI travaille à la création d’un "système de qualité" en 2017 (voir le point 2 du texte de l’engagement), qu’il souhaite rationaliser avec les autres prestataires (médecins, dentistes, etc.) sur base de notre modèle actuel, pris à titre d’exemple. Encore faut-il que ces prestataires soient d’accord !

En outre, ce que veut l’INAMI n’est absolument pas clair... Dans ce système, des critères doivent être définis et appliqués dès... 2016 ? 2017 ?

En conclusion, rien n’est clair dans ce dossier pour l’instant, si ce n’est qu’il constitue une raison supplémentaire de rejeter cette convention M17. Si le montant de la prime de qualité reste dans notre budget, il faudra encore du temps avant le premier paiement de celle-ci !

[À lire]

- Les kinésithérapeutes dénoncent la méthode "De Block"
- L’Union des Kinésithérapeutes de Belgique lance une pétition
- Les kinés francophones sont représentés à l’Inami !
- L’UKB appelle à la déconvention
- Kinésithérapie : le projet de convention rejeté
- Toujours pas de convention pour les kinés
- Enfin une convention pour les kinés !
- Directives pour une non adhésion à la convention des kinés
- L’action de déconvention des kinés coupée dans son élan
- L’action de déconvention des kinés se mue en référendum
- Axxon continue sa lutte pour une revalorisation de la kinésithérapie
- Le front commun de défense des kinésithérapeutes s’étiole
- Ultime appel d’Axxon aux kinés pour faire pression sur l’INAMI



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.