Entre 1.500 et 2.000 emplois menacés dans les mutualités

Entre 1.500 et 2.000 emplois menacés dans les mutualités

Le secrétaire général des Mutualités Chrétiennes et président du Collège Intermutualiste, Jean Hermesse annonce la réduction de 1.500 à 2.000 membres du personnel des mutualités.

Quelles solutions adopter pour que le gouvernement réalise des économies supplémentaires ? A la mi-janvier, Bart De Wever proposait de grignoter davantage le budget de la sécurité sociale. Dans ses déclarations pour la Libre Belgique mardi, Jean Hermesse défend haut et fort le système belge de soins de santé et le rôle des mutuelles. Mais le souhait du président de la N-VA aura un impact sur l’avenir des employés du secteur.

100 millions d’économies

Pour Jean Hermesse, "notre système de soins de santé est apprécié et peu coûteux". Il avance que son coût est à peine plus élevé que la moyenne européenne, soit 10,2 du PIB (40 milliards d’euros). Un chiffre stable depuis 2011 qui n’aurait pas évolué malgré le vieillissement et les nouvelles technologies. D’après lui, les frais d’administration des mutualités ont aussi demeuré au même niveau depuis 2011, à 838 millions d’euros. Afin d’arriver aux 100 millions d’économies fixés à 2018, les mutualités devront néanmoins réduire leur personnel de 1.500 à 2.000 équivalents temps plein, sur 12.000. "On sera sous les 3% de frais de gestion", explique Jean Hermesse. En procédant de la sorte, il s’agirait ici de l’un des niveaux les plus bas d’Europe.

Promouvoir autrement les offres de soins

La poursuite des discussions sur les frais de gestion n’a plus lieu d’être selon Jean Hermesse. "Jusqu’en 2019, la croissance du budget des soins de santé sera d’1,5% par an, alors que, de 2000 à 2014, elle était de 3,6%". Il préconise plutôt de se focaliser sur des matières importantes telles que la réorientation et développement d’offres de soins. La N-VA se satisfera-elle de ça ? Affaire à suivre !



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.