ExAequo relance la campagne "Je cherche un TTBM"

ExAequo relance la campagne

L’association ExAequo relance sa campagne « Je cherche un TTBM » dans toute la Belgique francophone.

Lancée en décembre 2013 (en phase pilote à destination des Bruxellois francophones), la campagne "Je cherche un TTBM*" (*pour Très Très Bon Médecin) a connu un véritable succès. L’asbl a donc décidé de relancer sa campagne, cette fois, dans toute la Belgique francophone.

Plus compliqué dans les petites communes

« D’autant que l’on perçoit très clairement qu’aborder son orientation sexuelle ou ses prises de risque sexuel est encore plus compliqué pour les homo/bisexuels dans des petites communes où les à-priori sur l’homosexualité sont plus tenaces et où on ressent une réelle inquiétude quant au respect de l’anonymat », a indiqué ExAequo.

Trouver un très très bon médecin

Par cette campagne, ExAequo veut d’une part sensibiliser le corps médical à la thématique ainsi que lui faire prendre conscience de son « rôle primordial dans le chaînon de la prévention ». Le site Internet www.trestresbonmedecin.be se veut également être un lieu de rencontre et d’échange entre patients gays et médecins, avec des conseils, des orientations et la possibilité de laisser son témoignage.

Et le Plan Sida dans tout ça ?

ExAequo a également réagi à ces propos de la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block : « il est indispensable que l’implémentation éventuelle des actions de ce plan soit réalisée en concertation avec les entités fédérées (…) dans le cadre de la Conférence interministérielle de la Santé publique ». D’après l’association, « si la prévention relève bien des entités fédérées, il est de sa responsabilité et de celle de son administration de piloter le Plan. C’est à la Ministre fédérale de la Santé d’organiser la coordination du Plan avec les acteurs de terrain ».

Chacun ses responsabilités

L’association s’est aussi désolée de la décision de la ministre de n’engager, faute de budget, aucun coordinateur national chargé de superviser la mise en place du Plan national Sida 2014-2019. « Nous regrettons amèrement que Maggie De Block renvoie l’opérationnalisation du Plan à la tenue d’une hypothétique Conférence interministérielle alors que chaque nouvelle contamination est le signe d’un échec », a conclu ExAequo.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.