Février 2018 : un rendez-vous important pour les psychomotriciens

Février 2018 : un rendez-vous important pour les psychomotriciens

Le combat des psychomotriciens continue : suite à la non-reconnaissance de certains actes thérapeutiques de leur profession, au profit des kinés ou des ergothérapeutes, une action auprès de la cour constitutionnelle avait été instiguée par l’Union Professionnelle Belge des Psychomotriciens Francophones (UPBPF) et la Fédération des Etudiants Francophones (FEF). L’audience aura lieu le 13 février 2018.

La non reconnaissance de la psychomotricité par Maggie De Block a fait couler beaucoup d’encre. Cette décision a engendré beaucoup de complications pour les professionnels, mais aussi pour les étudiants en psychomotricité, qui sont, pour certains, obligés de se réorienter. L’UPBPF bataille depuis longtemps pour qu’une concertation puisse avoir lieu afin de reconnaitre la psychomotricité. Après plusieurs actions en justice qui n’ont malheureusement pas donné raison aux psychomotriciens, l’UPBPF et la FEF se sont unies pour l’introduction d’une procédure de fond auprès de la Cour Constitutionnelle. Le dossier sera étudié le 13 février 2018.

Chers amis psychomotriciens,

Ce mercredi le tribunal de 1e instance de Liège a fixé le calendrier de la procédure de fond. Malheureusement les questions préjudicielles n’ont pas encore pu être débattues comme nous l’espérions, et ce en raison de motifs organisationnels des tribunaux ! Le dossier complet a été remis pour plaidoiries au 13/02/2018, aucune date d’audience n’étant disponible avant cela !

En février 2018, nos avocats plaideront :

- Les questions préjudicielles qui pourraient alors être adressées à la Cour de Justice Européenne et à la cour constitutionnelle belge,
- La demande de mesures provisoires visant à obtenir de nouveaux avis de la part du CFPP et du Ministère de la Santé : nous demandons que leurs décisions soient à tout le moins valablement motivées ; et qu’une concertation des psychomotriciens francophones soit effective.

D’ici février, l’année 2017-2018 sera juridiquement soutenue car chaque bureau d’avocats doit déposer successivement des dossiers de conclusions, consultés par les autres parties, selon un calendrier précis. Du côté de l’Union, avec nos avocats, les commissions concernées mettront ce temps à profit pour parfaire notre dossier, pourtant déjà bien solide. Nous restons attentifs à toute donnée qui pourrait le compléter ; n’hésitez pas à nous informer de tout nouvel élément qui vous paraitrait pertinent.

Chers collègues, chacun de nous participe à la reconnaissance de notre profession ! Dans les contacts avec nos collègues, avec les bénéficiaires et leur famille comme avec les envoyeurs ou les employeurs, chacun de nous travaille à préciser notre profil et nos compétences ! Rappelons que notre diplôme est totalement officiel et notre métier tout à fait légal dans les secteurs de l’éducation et psychosociaux. Les obstacles à la reconnaissance paramédicale ne peuvent remettre cela en question. En cas de difficultés, différents documents sont accessibles sur notre site. Nous restons bien sûr disponibles pour toutes précisions.

Votre Conseil d’Administration, renforcé depuis l’A.G., ne ménage pas ses efforts pour assurer les services que vous attendez.

La revue 22, première de l’année 2017, va vous parvenir incessamment et les 2 suivantes suivront avant la fin de l’année ! La Journée d’Etude du 18 novembre 2017 se prépare avec enthousiasme, save the date ! Le site est régulièrement mis à jour et l’adaptation continuelle du listing nous occupe fréquemment. Enfin, nous participons aux réunions préparatoires du Congrès Benelux de 2020.

Je tiens sincèrement à remercier chacun des administrateurs pour son engagement et son enthousiasme à participer à ce travail d’équipe. Avec eux, je vous redis notre détermination à promouvoir notre formidable métier. Très bientôt nous pourrons disposer d’un texte précisant tous les champs d’action actuellement autorisés. Nous vous le partageons dès que possible.

Très bel été à tous,

Anne Taymans, Présidente de l’UPBPF

[A Lire]

- Rien ne bouge pour la psychomotricité
- Il y a une aberration, à l’heure actuelle, dans le statut des psychomotriciens
- Défaite des psychomotriciens à leur procès
- Le procès des psychomotriciens a commencé !
- Psychomotricité : le procès va enfin commencer !
- Psychomotricité : coup de gueule de la FEF à l’approche du procès
- Psychomotricité : six étudiants attaquent l’Etat belge
- La psychomotricité, une profession peu reconnue et déjà en péril
- L’Union Professionnelle Belge des Psychomotriciens Francophones remet les pendules à l’heure
- La FEF et l’UPBPF n’abdiquent pas face à De Block
- Maggie De Block, mise en demeure par la FEF
- Quel avenir pour la psychomotricité en Belgique ?
- Non reconnaissance du diplôme de psychomotricien : les réactions
-  Le diplôme de psychomotricien non reconnu



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.