Gouvernement fédéral : les hôpitaux avertissent la suédoise

Gouvernement fédéral : les hôpitaux avertissent la suédoise

Santhea, la plus importante fédération hospitalière francophone s’inquiète des négociations entre les partis de la future coalition fédérale concernant le secteur des soins hospitaliers.

Si les négociations sur les grandes économies prévues par la coalition suédoise se concrétisent, les hôpitaux feront face à de graves conséquences tant au niveau de l’emploi que de l’accessibilité des soins. Tel était le message envoyé ce vendredi par l’association patronale.

La qualité des soins en jeu

Santhea a fait part de ses inquiétudes : «  la tendance actuelle à vouloir économiser sur le budget des soins de santé et le budget des hôpitaux en particulier aura des conséquences inévitables et rapides sur l’emploi, sur la qualité des soins et sur l’accès aux soins ».

Des hôpitaux en péril

Le secteur des soins hospitalier n’a plus la forme depuis quelques années. La croissance de son chiffre d’affaires est en baisse « et son avenir est loin d’être assuré », a indiqué Santhea. La croissance n’est en effet que de 3,4% entre 2011 et 2012 contre 4,9% entre 2010 et 2011. Plus de 30% des hôpitaux ont un résultat courant négatif et un tiers des hôpitaux généraux perd de l’argent en 2012. De plus, les charges du personnel ne sont pas couvertes par le financement. Une analyse des bilans des hôpitaux montre que 25,6% des hôpitaux du pays sont en péril.

Diminuer la norme de croissance de santé

D’après la presse de ces derniers jours, le projet de la suédoise en matière de santé serait de diminuer la norme de croissance des soins de santé. Santhea a mis en garde la coalition fédérale sur les conséquences alarmantes des économies imposées aux hôpitaux : «  notre fédération appelle la future majorité à ne pas agir dans la précipitation et à poursuivre l’initiative prise par le gouvernement sortant ainsi que le calendrier établi pour mettre la réforme en œuvre ». « Les négociateurs de la coalition suédoise auront à assumer les conséquences de toute nouvelle économie précipitée et non concertée », a-t-elle conclu.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.