"Grand succès" pour la manifestation du non-marchand

17.000 selon les syndicats, 14.000 selon la police, les travailleurs du non-marchand étaient présents en nombre à la 2e grande manifestation nationale du secteur qui a eu lieu mardi à Bruxelles.

Les syndicats, représentants des travailleurs du secteur non-marchand et organisateurs de la 2e grande manifestation nationale du secteur, parlent de "grand succès". Ils attendent néanmoins la suite des événements pour se réjouir et espèrent que leurs revendications vont enfin être entendues.

- 10 à 15.000 travailleurs du non-marchand dans les rues de Bruxelles
- Les infirmières seront présentes en nombre à la manif du non-marchand
- Le printemps du non-marchand démarre !

Plus que 100 jours pour négocier

La manifestation s’est déroulée dans la bonne humeur, ce mardi. Certains militants libéraux portaient par exemple des lunettes de soleil pour symboliser les "décisions politiques qui brillent par leur absence et éblouissent les travailleurs". Autre action symbolique : un grand pique-nique rassemblant tous les militants a été organisé pour rappeler que jusqu’au 30 juin, il ne reste plus que 100 jours pour négocier et conclure les accords du non-marchand. Si le rassemblement fut un "grand succès" pour la CNE, elle attend néanmoins la suite des événement avec impatience : "À présent, il reste à espérer que les différents gouvernements (au niveau fédéral et régional) comprennent la hauteur de la détermination du personnel du secteur non-marchand. Au vu de la mobilisation importante et du succès rencontré, le secteur espère que ses revendications vont être prises en compte sans devoir réaliser des actions plus dures."

Un budget toujours insuffisant

Jusqu’à présent, aucun gouvernement n’a encore dégagé de budget pour avancer dans les négociations, a rappelé au Vif, Christian Masai, secrétaire national au Setca. "Lors du dernier contrôle budgétaire, il a été question de 15 millions d’euros pour les négociations au niveau fédéral, mais cela serait totalement insuffisant." Du côté de la CGSLB, la déception est également palpable : "Les réunions qui se sont tenues jusqu’ici avec les responsables politiques relèvent de l’occupationnel, alors qu’on nous a promis des accords avant l’été", a souligné Eric Dubois, secrétaire national.

La suite ?

Au niveau fédéral, une réunion est prévue jeudi et une autre rencontre aura lieu le 31 mars avec la FWB. Du côté de la Région wallonne, rien n’est programmé. Raison pour laquelle les travailleurs manifesteront à nouveau le 28 avril à Namur. L’idée est de dénoncer l’immobilisme du gouvernement wallon dans le cadre des négociations.

La rédaction

[À lire]

- Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne
- Non-marchand : ça avance à Bruxelles !
- Non-marchand : 2e grande manifestation nationale ce 21 mars
- Le secteur non-marchand martèle : il veut un accord pour 2017
- Non-marchand : les syndicats fustigent le gouvernement wallon
- Le secteur non-marchand en a assez
- Les revendications du secteur non-marchand
- Pas de budget pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.