Hôpitaux : 2 maternités HS

Hôpitaux : 2 maternités HS

Après l’annonce de la fermeture de la maternité de l’hôpital de Nivelles, ce vendredi 9 décembre, c’est au tour de la maternité de Lobbes d’être menacée. En cause : trop peu d’accouchements et des lits vides non subventionnés.

Les sages-femmes sont en pleine mutation depuis plus d’un an et, pour certaines, c’est une source d’inquiétude pour la profession. Depuis que la ministre de la santé, Maggie De Block, a pris la décision de raccourcir la durée du séjour en maternité, plusieurs mesures ont vu le jour, comme les projets pilotes dans divers hôpitaux belges. Cependant, la ministre a récemment fait marche arrière au sein d’un communiqué, niant avoir réduit le séjour des mères à l’hôpital. Elle fait aujourd’hui à nouveau parler d’elle à cause de l’une des mesures de la réforme du paysage hospitalier de 2015. En effet, les subventions des maternités ne sont octroyées que sur les lits occupés. Raison pour laquelle 2 maternités vont probablement fermer leurs portes.

Maternités HS

"La maternité de Lobbes va fermer" a déclaré Eric Caudron à La Nouvelle Gazette. Le secrétaire permanant CNE Hainaut pour les soins de santé, explique : "Cela fait suite aux mesures prises par la ministre Maggie De Block. En gros, on ne prendra plus en considération que les lits réellement occupés dans un hôpital et plus le nombre de lits disponibles. Les autres ne seront plus financés. Cela oblige les hôpitaux à prendre leurs dispositions." À Nivelles, c’est le même scénario : plus aucun bébé ne naîtra dans la maternité de l’hôpital aclot. "Les sages-femmes sont en pleurs après cette annonce, car les accouchements, c’est leur boulot !", se désole, à La Capitale, Evelyne Magerat, permanente CNE non-marchand pour Bruxelles-Brabant wallon. Les deux maternités échappent néanmoins aux licenciements, puisque tout le personnel sera réaffecté à d’autres tâches.

"Maggie débloque"

À Nivelles, une pétition vient d’être lancée à l’intention de la ministre De Block. Le groupe Facebook "Nivelles : ma ville !", à la base de l’initiative, annonce : "Unissons-nous pour le maintien des services proposés et surtout pour préserver les emplois menacés par les délires de Maggie De Block. Il est impensable de fermer une maternité dans une ville comme Nivelles, de demander aux habitants de Tubize d’aller aux urgences ailleurs… Maggie débloque ! " L’administrateur du groupe ajoute à La Capitale : "Apparemment, il n’y aurait pas assez de bébés annuellement. Mais on parle d’humains ici ! Ce n’est pas comme demander un chiffre d’affaires à une entreprise. C’est ridicule !" La pétition aurait déjà rassemblé des milliers de signatures.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.