Housing First : les accompagnateurs témoignent

Housing First : les accompagnateurs témoignent

Les accompagnateurs du projet Housing First, qui vise à reloger des personnes sans-abris sur le long terme , témoignent dans une courte vidéo de leur travail au quotidien.

Le projet Housing First, qui a bénéficié d’un subside de 920 000 euros de la part du gouvernement bruxellois, s’est installé en Belgique il y a 3 ans. Le modèle est importé des Etats-Unis et est mené en Belgique conjointement par Infirmiers de rue et Santé mentale et Exclusion Sociale.

Le principe

Concrètement, le projet vise des personnes qui vivent en rue et ont des problèmes d’addiction ou de santé mentale. Le projet a été développé aux Etats-Unis il y a environ 20 ans et a été très fortement évalué par le gouvernement comme excellente politique d’aide aux sans-abris. Plus d’une dizaine de pays d’Europe l’ont mis en place, après une recommandation européenne de 2010. « Les systèmes d’aide plus classiques préparent la personne à vivre dans un logement de manière plus autonome. Ce système fonctionne très bien, mais il ne convient pas à tout le monde. Les personnes qui ont des problèmes de santé mentale, qui ont des problèmes de drogues ou qui ne veulent pas aller chez le médecin, restent alors dans la rue », explique Muriel Allart, coordinatrice du projet au Smes-B, un des partenaires. Housing First inverse la logique : « A partir du logement, nous aidons la personne à aller mieux, à prendre son autonomie. »

Ci-dessous, une vidéo dans laquelle les accompagnateurs du projet expliquent leur quotidien. Les maitres mots : recul, écoute, respect et accompagnement, au rythme de la personne, sans jamais la contraindre.

Plus d’infos : http://www.housingfirstbelgium.be/en/



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.