Inauguration de la première classe inclusive pour malvoyants à Seraing

Inauguration de la première classe inclusive pour malvoyants à Seraing

L’ouverture d’une classe d’informatique inclusive dans l’enseignement de promotion sociale est une première en Wallonie. Elle a été inaugurée ce mardi 22 novembre à l’IPEPS de Seraing.

Avec le soutien de CAP 48, de la Province de Liège et de la Fédération Wallonie Bruxelles, l’Institut Provincial d’Enseignement de Promotion Sociale de Seraing a ouvert sa première classe inclusive équipée pour les personnes aveugles et malvoyantes. Des étudiants adultes porteurs d’un handicap visuel pourront y suivre des cours d’informatique avec du matériel adapté.

Une première wallonne

L’inclusion des handicapés dans l’enseignement ordinaire est en progression en Wallonie. L’ouverture d’une classe inclusive pour des étudiants adultes dans un institut de promotion sociale est une première. Cela fait déjà trois semaines que 2 élèves malvoyants ont intégré un cours d’informatique à l’IPEPS de Seraing. André Gilles, Député-Provincial Président, s’en réjouit : "Ce beau projet, comme tant d’autres élaborés ensemble, rappelle à quel point la Province de Liège et la Fédération Wallonie-Bruxelles partagent les mêmes valeurs d’égalité, de tolérance et de refus de toute discrimination".

Équipement adapté

Le web devient de plus en plus accessible aux malvoyants. Certaines formations gratuites en informatique leur sont proposées pour améliorer leur inclusion professionnelle. Les équipements informatiques s’adaptent également mieux au handicap visuel et permettent une plus grande implication des personnes handicapées. À Seraing, 2 ordinateurs seront équipés d’un écran large, d’un clavier avec des caractères agrandis, d’un casque et de logiciels permettant de zoomer à grande échelle. "Le tableau a dû être adapté, la manière dont je donne les informations et dont j’énonce les exercices également. Maintenant, je donne les exercices sur des feuilles A3. Tout est zoomé grâce à des logiciels pour que tout le monde puisse travailler sur un écran normal", a expliqué à la RTBF Marie Frangiadakis, professeur d’informatique. Cette dernière sera dorénavant secondée par un autre professeur dit "de soutien" qui assistera exclusivement les étudiants porteurs d’un handicap.

Coût financier et humain

Un budget global de 53.000 euros a été alloué au projet. Le résultat du partenariat entre la Province de Liège (28.000 €), la Fédération Wallonie-Bruxelles (12.500 €) et CAP 48 (12.500 €) a permis de compléter les installations destinées aux nouveaux étudiants porteurs d’un handicap. En dehors de l’aspect financier, c’est également l’aspect humain et pédagogique qui doit évoluer. Il est parfois nécessaire de changer les mentalités des professeurs et des élèves valides pour accueillir les personnes malvoyantes dans les meilleures conditions. À l’IPEPS de Seraing, l’inclusion est déjà une vraie réussite selon Marie Frangiadakis : "Ça marche très bien, ce sont des élèves très assidus, super motivés et qui s’intègrent totalement dans notre classe".



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.