Jour du psychologue : des scientifiques éclairent les acteurs de la Santé mentale

Jour du psychologue : des scientifiques éclairent les acteurs de la Santé mentale

Ce jeudi, le métier de psychologue est mis à l’honneur grâce à une journée spéciale dédiée à la profession. L’initiative permet de faire le lien entre le monde scientifique de la psychologie et le monde professionnel de la Santé mentale.

Pour cette édition 2015 du ’jour du psychologue’, la Fédération belge des Psychologues a choisi de développer le domaine de la psychologie développementale auprès des personnes âgées.

Le rôle du psychologue dans un monde qui vieillit

Force est de constater que la thématique n’a pas été choisie au hasard, alors que nous assistons à la seniorisation de la société belge. En effet, l’espérance de vie moyenne en Belgique est de 78 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes. Ce qui fait réagir la Fédération belge des Psychologues (FBP) : « Nous lisons régulièrement des informations alarmistes sur le fait que le vieillissement de la population va entraîner une série de problèmes au niveau de la sécurité sociale en raison entre autres des maladies et du coût des maisons de repos. Du point de vue de la psychologie, on envisage les choses autrement. On est d’ailleurs en train d’étudier le processus de vieillissement et on analyse les possibilités pour vivre cette période de manière optimale. »

Pour passer en revue la thématique, plusieurs chercheurs en psychologie ont été conviés à l’événement. Ils feront part des avancées dans le domaine de la psychologie du développement. Parmi les orateurs présents, on peut citer la professeure Fabienne Collette de l’ULg, le docteur français Michel Isingrini de Rabelais Tours et Mathias Kliegel de l’Université de Genève.

La recherche au service des psychologues de terrain

Comme le souligne Koen Lowet, administrateur délégué de la Fédération belge des Psychologues, la psychologie peut nous apprendre bien des choses sur l’accompagnement bénéfique des personnes âgées : « pour mieux vieillir, il faut accepter la perte de certaines fonctions cognitives comme la mémoire. Il est intéressant à cet égard de voir comment la neuropsychologie a mis en évidence que certains modes de vie permettent de prévenir les problèmes de mémoire liés au vieillissement. »

C’est le cas notamment d’une vie active et d’une activité professionnelle prolongée qui permettent, selon les recherches menées, de garder de meilleures fonctions cognitives. « La recherche psychologique a montré que des personnes âgées de 60 ans toujours en activité professionnelle gagnaient 1.3 année de plus au niveau des fonctions cognitives que celles du même âge qui avaient arrêté les activités professionnelles depuis quelques années » relaye Koen Lowet selon la littérature scientifique récente de Adam et al.

Par ailleurs, il ressort que ce groupe actif a également moins de risques de sombrer dans la démence.

Des réponses pour se préparer à une société vieillissante

Il va de soi qu’une telle journée, via ses orateurs et ses workshops, donne des clés essentielles pour l’accompagnement bénéfique des personnes âgées par des psychologues mais également, par les autres acteurs de la Santé mentale confrontés à un public vieillissant.

En plus de créer des liens et de partager les avancées scientifiques en la matière, le jour du psychologue prouve, une fois n’est pas coutume, que les problèmes de société peuvent être pris en considération par la recherche psychologique.

Delphine Hotua



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.