Kinésithérapie : le projet de convention rejeté

Kinésithérapie :  le projet de convention rejeté

Ce 6 février 2017, la proposition de convention censée fixer les conditions de travail dans la profession a été rejetée lors de la réunion du Comité de l’assurance de l’Inami. L’action de "déconvention en toute sécurité" qui devait être menée par l’UKB et Axxon est donc suspendue.

Le 16 janvier denier, le texte de la convention M17 a été rejeté une première fois par l’ensemble des prestataires de soins. Dans la foulée, l’Union des Kinésithérapeutes de Belgique lançait une pétition pour réclamer un budget plus important pour la profession. Le 25 janvier, l’UKB appelait à la déconvention. Elle était alors persuadée que la convention, que le Comité de l’assurance de l’Inami voulait imposer de force, allait être acceptée. L’UKB et Axxon, l’unique association professionnelle des kinésithérapeutes, se tenaient prêtes à lutter et à lancer l’action "déconvention en toute sécurité" adressée à l’ensemble des kinésithérapeutes de Belgique. Mais elle est à présent suspendue jusqu’à la prochaine réunion du Comité de l’assurance puisque la convention vient d’être rejetée.

Rejet définitif de la convention M17

C’est sur sa page Facebook qu’Axxon a annoncé la nouvelle :

"Le Comité de l’assurance de ce lundi 6 février a rejeté la dernière proposition de convention M17.

Deux tiers des voix étaient nécessaires pour approuver celle-ci. Après qu’Axxon ait (sic) exposé ses revendications, le résultat des votes a été le suivant : 13 voix pour et 26 voix contre la proposition.

Le président du Comité renvoie à présent les interlocuteurs en négociations au niveau de la Commission de convention.

L’action de "déconvention en toute sécurité" est donc suspendue jusqu’à la prochaine réunion du Comité de l’assurance.

Rien ne change pour l’instant au niveau des honoraires et du taux de remboursement : les premiers restent libres et ce dernier est toujours basé sur le taux de 2016."

Rétroactes

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2017, les kinés peuvent fixer eux-mêmes leurs honoraires, puisqu’aucune convention n’a été adoptée lors des précédentes négociations avec l’Inami et le Cabinet de la ministre de la Santé. Axxon, l’unique association professionnelle représentative des kinésithérapeutes réaffirmait ses revendications et appelait à la déconvention. Action à présent suspendue, puisque ce 6 février a eu lieu le Comité de l’assurance, auxquel une nouvelle convention a été proposée aux kinésithérapeutes. Cette convention a également été rejetée.

Affaire à suivre...



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.