L’e-santé à l’honneur à Bruxelles

L'e-santé à l'honneur à Bruxelles

La Région bruxelloise s’apprête à se consacrer à l’e-santé le temps d’une semaine. Diverses activités permettront à la Cocom de sensibiliser aussi bien le grand public que les prestataires de soins à l’utilité d’une telle évolution technologique dans le secteur de la Santé.

La « Semaine de l’e-santé » s’organise en Région bruxelloise du 24 au 28 avril. L’occasion pour la Cocom, en partenariat avec Abrumet et l’ensemble des partenaires de la plateforme e-santé.brussels, de sensibiliser davantage encore les bruxellois aux bénéfices du partage sécurisé de leurs données médicales. Et celle, par ailleurs, de mettre à l’honneur les nombreuses Start-ups ou entreprises bruxelloises actives dans l’e-santé.

Le programme

Au programme de cette semaine : des rencontres entre les acteurs de la santé, de l’innovation et de l’entrepreneuriat dans l’e-santé, des informations concrètes et une campagne de sensibilisation sur l’intérêt de l’e-santé dans le quotidien des patients et des médecins.

« L’e-santé représente le futur »

Depuis 2013, les prestataires de soins inscrits au Réseau Santé bruxellois peuvent s’échanger les données médicales des patients, pourvu qu’ils aient donné leur accord. « Un gain de temps et d’efficacité qui peut, dans certaines situations graves, sauver des vies », explique le ministre Guy Vanhengel, chargé de la Politique de la Santé à la Cocom. Il espère d’ailleurs que d’ici 3 ans, l’ensemble des bruxellois soient inscrits au RSB. « L’e-santé représente le futur, rend le traitement plus rapide, juste, holistique. Outre le gain de temps, ce partage d’informations entre professionnels permet au patient d’éviter de passer plusieurs fois le même examen (analyse, radiographie, IRM…). Il génère ainsi des économies pour le budget des soins de santé. »

2,5 millions d’euros débloqués

Outre cette sensibilisation au partage de données, la Cocom veut également mettre l’accent sur l’e-santé dans son ensemble. Depuis 2015, 2.5 millions d’euros ont déjà été consacrés aux projets e-santé à Bruxelles. Certains d’entre-eux viennent d’ailleurs d’être approuvés et pourront très prochainement voir le jour. De plus, si le calendrier du Plan fédéral e-santé 2015-2018 est respecté, en 2019, tous les médecins généralistes disposeront d’un dossier médical informatisé (DMI) pour l’ensemble de leurs patients. Des innovations qui seront évidemment présentées au cours de la Semaine de l’e-santé.

La rédaction

[À lire]

- 10 nouveaux projets d’e-santé seront bientôt sur les rails
- Le dossier médical sur une application mobile
- Des applications numériques pour la santé
- Maggie De Block lance des projets pilotes pour le développement d’applications santé
- Bruxelles s’engage à doper la croissance du secteur e-santé



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.