L'e-santé, un secteur en expansion

L'e-santé, un secteur en expansion

A travers un appel à projets lancé en mars 2017, la Région de Bruxelles a sélectionné 7 entreprises innovantes afin de valoriser le secteur de l’e-santé. Pour les aider, un budget de près de 6 millions d’euros a été débloqué.

Le domaine de l’e-santé ne cesse de surprendre et d’être le centre de toutes les attentions. Semaine de l’e-santé, nouvelles plateformes, robotisation des services ... le secteur ne connait pas la crise et se transforme en véritable vivier d’innovation. Ce domaine d’activité attire de plus en plus, et les services de santé sont friands de ces nouvelles technologies. Bruxelles compte de nombreuses start-up qui ont fait le choix de se lancer dans l’aventure. Le ministre de la Santé et de l’Economie de la Région de Bruxelles-Capitale, Didier Gosuin, en a fait le fer de lance de l’innovation bruxelloise.

Des chiffres encourageants

A Bruxelles, le nombre d’entreprises dans le secteur de l’e-santé a augmenté de 26,2% entre 2014 et 2015, passant de 461 à 582. De plus, la valeur ajoutée brute en 2014 était importante : l’e-santé correspondait à 4,4% du PIB de la région. Ces chiffres encourageants étaient accompagnés d’une belle progression grâce au tissu des structures et professionnels de santé de Bruxelles. « Elles profitent du réseau hospitalier très dense dans la capitale. Nous nous devons de soutenir ce secteur et c’est pour cette raison que nous avons mis en place le cluster lifetech.brussels ainsi que la plateforme e-santé. Elle unit toutes nos forces et permet d’accélérer la mise à disposition de solutions et d’innovations technologiques. » explique Didier Gosuin au journal Le Soir.

Un investissement pour l’avenir

Depuis 2016, les pouvoirs publics tentent d’accélérer la croissance de ces entreprises novatrices. « Une des faiblesses de ces startups est de ne pas éprouver suffisamment l’utilité de leur solution technologique », précise Azèle Mathieu, manager de Lifetech.brussels. « L’avantage que nous leur proposons est de travailler directement avec des normes internationales pour ensuite pouvoir se développer plus rapidement. ». Afin de les aider à se développer, un appel à projet a été lancé en mars 2017. 7 sociétés se sont démarquées et ont été sélectionnées. Fleuron de l’industrie de l’e-santé à Bruxelles, ces entreprises pourront bénéficier d’aides financières. En effet, Bruxelles a réussi à débloquer 6 millions d’euros de fonds, afin de porter ces projets qui feront la santé de demain. La moitié provient de la Région et le reste de fonds européens (Feder).

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.