L'Unia pour remplacer Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances

L'Unia pour remplacer Le Centre interfédéral pour l'égalité des chances

Le Centre devient Unia pour mieux orienter les citoyens et revoit sa communication en conséquence.

Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances change de nom et devient Unia. Cette démarche intervient dans la volonté de donner une meilleure visibilité au centre et à ses missions. Il s’agit de la dernière étape d’un processus lancé en 2012, lorsque le Centre s’est doté d’un nouveau conseil d’administration et qu’il est devenu interfédéral. A ce propos, la formation d’une nouvelle direction composée d’un tandem bilingue a vu le jour. Suite à son entrée en fonction le 1er février, Mme Keytsman, ex-directrice de Vluchtelingenwerk Vlaanderen, y prend part aux côtés de Patrick Charlier, déjà directeur depuis mai 2015. La fonction du Centre ? Répondre aux questions des citoyens et assister les victimes de discrimination.

En quête de plus de visibilité

Du latin unio (unité, union, « je réunis »), ce nouveau nom revoit à la raison d’exister du Centre : encourager le dialogue, restaurer le lien social et rassembler plutôt que diviser. « En raison d’un nom officiel, trop long, trop complexe, et dont plus de 70 versions circulent, notre visibilité n’était pas optimale. Le nouveau nom n’a donc rien d’une coquetterie. Unia, c’est un nom simple et pertinent dans toutes les langues du pays et qui doit nous positionner comme référence dans notre domaine d’activité », explique Patrick Charlier. Le choix d’un nom plus clair donc pour un organisme que la population connait peu. Pourtant, l’existence d’une telle institution est nécessaire en Belgique, à l’heure des défis migratoires, "les citoyens ont besoin d’un point de repère quand ils sont face à une discrimination. Désormais, quand un citoyen est confronté à une question ou un problème relatif à la discrimination, son réflexe doit être de contacter Unia ", poursuit le directeur du Centre.

Une communication redéfinie

Pour marquer le lancement du nouvel organisme, un nouveau site a été mis en place : www.unia.be. Sur les réseaux sociaux, se déploie la campagne (#EgauxEnBelgique). A l’aide de liens partagés, la démarche sensibilise au droit à l’égalité des chances aujourd’hui en Belgique. Quelques chiffres clés illustrent l’attitude de la société face à la diversité, le vivre-ensemble, les droits des personnes dites « différentes » et surtout le chemin qu’il reste à parcourir.

Des points de contact partout en Belgique

"Nos missions ont évolué. Nous sommes aujourd’hui pleinement compétents en matière de promotion de l’égalité des chances et de lutte contre la discrimination dans les matières tant fédérales que régionales ou communautaires (...). Notre ancrage local sera également renforcé via le déploiement de points de contact dans toute la Belgique, afin d’être plus près des citoyens et plus en phase avec la réalité locale", conclut Patrick Charlier.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.