La "boîte à bébés" bruxelloise est prête

La

Après sa "love-room" pour sans-abris, son concours "Miss SDF" et ses frigos solidaires, l’ASBL Corvia ouvrira, fin janvier, la deuxième "boîte à bébés" du pays. Une initiative qui permettra aux mamans d’y abandonner leur bébé anonymement.

À la fin du mois de janvier, une nouvelle "boîte à bébés" va faire son apparition à Bruxelles, dans la commune d’Evere. "Tout est prêt. Nous devons uniquement encore faire signer les protocoles par la police et l’échevin de la Population", a expliqué, à BRUZZ, Mathilde Pelsers, présidente de l’association. Dans quelques jours, les mamans qui ont décidé d’abandonner leur enfant disposeront d’un endroit sûr pour venir le déposer en toute discrétion. Elles auront encore 8 semaines pour se désister avant que le bébé ne soit soumis à l’adoption.

"Boîte à bébés"

Lorsqu’un bébé sera déposé dans la boîte, une alarme se déclenchera immédiatement. L’ASBL Corvia le réceptionnera et le confiera à des professionnels : "L’enfant est emmené chez un médecin légiste, ensuite il va à la police ou à l’orphelinat, et s’il est malade, il va à la clinique", a précisé Mathilde Pelsers. Ensuite, l’enfant est déclaré au service de la Population d’Evere. "L’ASBL peut choisir son nom et prénom. Et le bébé sera citoyen d’honneur de la commune d’Evere."

2e "tour d’abandon" du pays

La première "boîte à bébés" du pays, également appelée "tour d’abandon", a vu le jour en 2000 à Anvers. Depuis sa création par l’association "Moeders voor Moeders", elle a déjà recueilli 9 bébés abandonnés. La "boîte à bébés" de l’ASBL Corvia sera donc la deuxième du pays à proposer aux mamans d’abandonner leur bambin en toute confidentialité. Paradoxalement, Mathilde Pelsers espère que la "la tour ne sera jamais utilisée".

À l’étranger

Très répandues en Europe durant le Moyen-âge, les tours d’abandon n’ont refait leur apparition qu’en 1996. Il en existe actuellement plusieurs centaines dans de très nombreux pays d’Europe. L’Allemagne, par exemple, dispose de près de 100 "Babyklappe" ; un record. En dehors du vieux continent, on retrouve des dispositifs similaires. En Inde, les boîtes à bébés sont une alternative à l’infanticide des petites filles. Au Japon, il s’agit de réduire les avortements.

ASBL polémique

L’ASBL Corvia, très active dans l’aide aux sans-abris, aime créer la polémique. En 2009, l’élection "Miss SDF" a divisé les médias belges et étrangers. Le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la pauvreté de l’époque parlait d’une "Star Ac de la misère". Il s’agissait en fait d’une action de sensibilisation originale destinée au grand public et la gagnante s’est vu offrir un an de loyer. En 2013, l’ASBL lançait un concept à nouveau inédit sur le territoire et destiné aux couples SDF : la "love-room". Une initiative qui a également fait grand bruit et qui a eu le mérite de relancer le débat sur la sexualité des sans-abris. L’annonce, jeudi dernier, de l’ouverture d’une "boîte à bébé" à Bruxelles n’est pas non plus passée inaperçue.



Commentaires - 1 message
  • Déjà, un bébé n'est pas"soumis" mais "proposé" à l'adoption. Et les orphelinats, désolée pour les fans de Dickens, ça n'existe plus. L'idée d'une boîte à bébé en elle-même est positive mais je trouve douteux le plébiscite qui en est fait autour et plus particulièrement celui de l'Asbl . l'Asbl aura "le droit" de donner un prénom, chouette alors ! Vite un bébé pour la boiboite. L'enfant sera citoyen d'honneur de la commune ? Mais voilà un argument pour vous convaincre mesdames de laisser votre enfant ? Non? Mathilde Pelsers à t'elle vraiment vanté ces points ?
    Il s'agit d'un sujet grave, intéressant. Un vrai sujet de société . En lisant l'article,on a l'impression de lire ce que va gagner le lauréat de la kermesse au boudin !
    On est pas loin de la Star Ac en effet... ???

    Lesorangematins mardi 14 février 2017 17:01

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.