La création de logements inclusifs a la cote !

La création de logements inclusifs a la cote !

La Bienvenue est une maison inclusive créée par Coup de pouce à l’Avenir pour les personnes en situation de handicap mental. Son objectif est de permettre à ces individus d’être le plus autonome possible.

Cela fait maintenant deux ans que La Bienvenue a ouvert ses portes. Cette maison entièrement aménagée comporte 7 appartements et 8 locataires, dont un couple. Elle a été créée par un collectif de parents, qui ont aussi fondé une association nommée Coup de Pouce à l’Avenir. Ils ont essayé de développer une solution à petite échelle pour leurs proches. Ce nouveau type d’habitat inclusif privé et entièrement construit autour des personnes handicapées est très sollicité, et séduit de plus en plus d’individus et d’ASBL. La FRB et la Fednot ont même publié un guide pour aider les personnes en situation de handicap à trouver ou construire un logement adapté à leurs besoin, tout en préservant leur autonomie.

Un avantage tant humain que financier

Chacun vit de façon indépendante tout en s’intégrant à la communauté que représente La Bienvenue. Le lien social est donc préservé, tout comme l’autonomie de la personne porteuse d’un handicap. En institution publique, l’accueil de ces jeunes adultes couterait environ 55.000 euros par an. A la Bienvenue, cela ne coute que 2.000 euros et tout est entièrement financé par des fonds privés. Chaque locataire paye son loyer, incluant les charges, ainsi qu’un accompagnement léger. "Il y a juste un accompagnement qui est de l’ordre de 6h par semaine, pour les aider à faire les courses, voir s’il n’y a pas de denrées périssables dans le frigo ..." explique Étienne Oleffe, l’instigateur du projet, à La Première.

Une émancipation des locataires

Cette liberté et cette autonomie qu’offrent ces habitats inclusifs sont très appréciées des locataires, qui se disent ravis de la structure. Etienne Oleffe souligne même le fait que les résidents ne veulent plus que l’accompagnant vérifie les dates de péremption , ils veulent apprendre à le faire eux-mêmes. Enfin, ce désir d’autonomie s’est traduit par la création d’un conseil des locataires, avec comme première demande une formation pour apprendre à gérer les conflits entre locataires.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.