La Fédération des CPAS de Wallonie interpelle le nouveau gouvernement

La Fédération des CPAS de Wallonie interpelle le nouveau gouvernement

La Fédération des CPAS de Wallonie a transmis au nouveau gouvernement de la région wallonne son avis quant à la possible politique qui sera mise en place.

Après plusieurs semaines de doutes et d’incertitudes, une nouvelle majorité s’est enfin entendue en Wallonie. Le gouvernement de la région wallonne sera donc composé de 7 ministres provenant du cdH et du MR. Durant ces semaines de négociation précédant l’annonce du gouvernement, un sujet a refait surface : la possible fusion entre les communes et les CPAS. Après avoir pris en considération leur avis, l’actuelle majorité a proposé une alternative de rapprochement des services, préservant l’autonomie des CPAS. La Fédération des CPAS de Wallonie a adressé un avis concernant la politique du nouveau gouvernement et entend bien suivre de près le dossier.

"Mesdames, Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs les Directeurs généraux,

Comme vous le savez, le CDH et le MR sont parvenus à un accord pour la formation d’un Gouvernement en Wallonie. Lors des négociations qui ont prévalu à cet accord ces dernières semaines, des déclarations dans la presse faisaient état notamment d’une volonté de fusion entre communes et CPAS. La Fédération des CPAS de Wallonie a immédiatement communiqué aux partis politiques sa position à ce sujet, par voie de communiqué de presse, de courriers et de contacts divers, présentant les alternatives possibles. A savoir et en synthèse : le développement de synergies entre les services de support.

Au‐delà, nous avons fait parvenir aux négociateurs un mémorandum que nous avons réalisé en urgence, à partir des avis du Comité directeur sur les différentes matières gérées par la Région et qui touchent les CPAS. Sur le projet de fusion entre communes et CPAS singulièrement, nous avons été entendus. A cet égard, nous saluons l’écoute dont nous avons bénéficié auprès des partis politiques en présence. A la fusion complète des institutions, l’accord gouvernemental prévoit en effet maintenant l’alternative suivante : « Afin d’opérer un maximum de synergies pour un service de qualité au moins égale pour le citoyen, les communes seront incitées à opérer des fusions internes comme externes. Ainsi, la création de services communs de support (GRH, Informatique, assurances, marchés publics ...) sera requise entre communes, CPAS et régies communales. Le rapprochement entre les services de l’administration communale et ceux des CPAS sera facilité sur base volontaire, tout en conservant la pleine autonomie des comités d’attribution. » Il est à noter que par « autonomie des comités d’attribution », il faut entendre à notre sens « autonomie des Conseils de l’action sociale ». Sans être idéale, cette alternative préserve l’autonomie du cœur de métier des CPAS et va dans le sens des avis qui avaient été remis sur ce dossier par le Comité directeur.

Il ne fait nul doute que la Fédération suivra de très près l’opérationnalisation de cette volonté politique et qu’elle continuera à cet égard à mettre en œuvre sa force de proposition. Pour le reste, nous allons analyser dans les prochaines semaines l’entièreté de l’accord gouvernemental dans l’ensemble de ses composantes sociales et remettre un avis complet au Comité directeur le 14 septembre. Cet avis servira de feuille de route pour les contacts que nous aurons avec les membres de la nouvelle équipe gouvernementale dès sa mise en place. Notre objectif sera de continuer à construire avec lenouveau gouvernement wallon une relation de collaboration autour de l’ensemble des dossiers sociaux, dans l’intérêt des CPAS et de leurs bénéficiaires.

Nous continuerons à vous tenir informés.

L’équipe de la Fédération des CPAS de Wallonie"



Commentaires - 2 messages
  • Bonjour,
    Je ne suis pas de la Wallonie (suis-je de Bxl). Je trouve super intéressant ce dialogue entre la nouvelle majorité et la Fédération des CPAS, dans l'intérêt des parties et surtout des bénéficiaires des services sociaux. Que ce dialogue, véritable fondement de la collaboration, reste et soit renforcé.

    ndengutse jeudi 27 juillet 2017 10:40
  • Bien sûr le dialogue est toujours préférable ..mais ce qui est obtenu pour l'instant est loin d'être rassurant..car laisser le rapprochement entre Commune et CPAS se faire sur base "volontaire"signifie qu'en fait très souvent, ce sont les communes qui vont seules décider (le rapport de force commune/CPAS se résout au profit de l'administration la plus puissante, donc lorsqu'il y a divergence de vue, le conflit se résout souvent au profit de la commune) : or on sait que les municipalistes partisans de la fusion (quel que soit le parti auquel ils appartiennent ) y sont évidemment très nombreux ...Dès lors on peut craindre que l'autonomie que l'on prétend préserver est un leurre : en effet, des "comités d'attribution" (qui sont des mandataires politiques) sans administration indépendante de la commune et qui puisse garantir la mise en oeuvre d'une logique mission dans l'instruction des dossiers, débouche inévitablement sur la politisation de l'aide sociale et sa mise sous contrôle direct du collège communal ...ce qui me paraît totalement inacceptable ...

    M.ivan. dimanche 6 août 2017 17:03

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.