La Jeunesse, l'Egalité des chances et la Promotion Sociale devant les coupes budgétaires

La Jeunesse, l'Egalité des chances et la Promotion Sociale devant les coupes budgétaires

Des mesures d’économies doivent être réalisées en Fédération Wallonie-Bruxelles afin de permettre un retour à l’équilibre budgétaire en 2018. La ministre Isabelle Simonis tient à rassurer le secteur de la Jeunesse, de l’Egalité des chances et de la Promotion sociale.

Malgré un climat économique difficile, Isabelle Simonis, Ministre de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Egalité des chances, se veut rassurante concernant ses compétences :

Le secteur de la Jeunesse est épargné par les mesures d’économie.

« L’ensemble des emplois est maintenu dans le secteur et des moyens additionnels ont été dégagés pour permettre l’engagement de 13 nouveaux détachés pédagogiques auprès des organisations de jeunesse ».

Les emplois et le système de l’aménagement des fins de carrière pour les enseignants sont maintenus dans l’Enseignement de promotion sociale.

« Grâce à des économies réalisées sur les frais de fonctionnement, l’emploi, la carrière et l’offre de formation en Enseignement de promotion sociale sont préservées. On ne touchera pas à l’aménagement des fins de carrière des enseignants. La « biennale » des 57-58 ans sera toutefois reportée à 61 ans afin de respecter le cadre budgétaire. »

« Le nouveau ministère des droits des femmes dispose d’un budget de fonctionnement de 300 000 euros. »

« Récemment créé, le ministère des Droits des femmes n’apparaissait pas encore dans les lignes budgétaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est désormais chose faite puisque ce département possédera dorénavant son propre article budgétaire, crédité de 300 000 euros afin de soutenir des projets favorisant l’égalité réelle des femmes et des hommes. »

Malgré un exercice budgétaire complexe, Isabelle Simonis est satisfaite des résultats obtenus pour 2015 : « Il s’agit d’un budget socialement juste pour les citoyens. Nous avons réalisé des économies tout en veillant à garantir, voire renforcer l’emploi et le développement de secteurs fondamentaux pour notre société que sont l’enseignement et la jeunesse ».

Les coupures budgétaires seront en effet concentrées sur les dépenses facultatives telles que les dépenses sur la communication et la commande d’études pour les Départements de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Egalité des chances.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.