Quand le cheval participe à la thérapie

Quand le cheval participe à la thérapie

L’ASBL Hippopassion fête ses 20 ans. C’est l’occasion pour elle de rappeler les bienfaits de l’hippothérapie sur les personnes en difficultés, malades ou porteuses d’un handicap.

Lors d’un colloque organisé jeudi par l’ASBL Hippopassion, l’association s’est penchée sur "la médiation équine en relation d’aide". Une série de spécialistes se sont relayés pour exposer les bienfaits de l’hippothérapie sur les personnes malades, handicapées ou en difficultés. Une forme de thérapie en expansion et basée sur le non-verbal.

Une thérapie basée sur le non-verbal

L’intérêt de l’hippothérapie est multiple. Elle permet notamment d’aider une personne lors d’un processus de rééducation, aussi bien physique que mentale. "L’idée est de travailler à un autre niveau avec la personne", précise à ULgTV le Pr Véronique Servais, anthropologue. "Dans une thérapie, on est beaucoup dans le verbal. Grâce à la présence des animaux, le professionnel va pouvoir se relier à la personne et créer un espace où le non-verbal, le corps, le ressenti, l’émotionnel... sont beaucoup plus présents." L’interaction et la relation avec le cheval apportent de la confiance en soi et du bien-être, mais "les animaux ne sont pas des médicaments", prévient l’anthropologue.

Phénomène en expansion

Outre l’efficacité avérée de ce type de thérapie sur le traitement des handicaps, elle est également de plus en plus utilisée pour traiter des enfants victimes de négligence, de maltraitance ou qui ont été abandonnés. Le pédopsychiatre Jean-Marie Gauthier, qui parle de "phénomène en expansion" explique qu’"on était fort démuni au niveau thérapeutique pour venir en aide à ces enfants et là on ouvre un champ nouveau, très neuf et très prometteur."

L’ASBL

Hippopassion existe depuis 20 ans. Située à Liège, elle dispose de plusieurs centres d’équitation destinés à la prise en charge thérapeutique et psycho-éducative de près de 185 personnes handicapées et en difficultés par an. L’ASBL "puise sa richesse" dans les relations créées entre les thérapeutes, le bénéficiaire et le cheval. Au cours de son existence, elle a noué plusieurs partenariats afin d’améliorer son offre et ses infrastructures. Après s’être associée au Centre Neurologique et de Revalidation Fonctionnelle de Fraiture, en 1999, Hippopassion a récemment noué une alliance avec la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Liège. Ce qui lui a permis d’ouvrir un 2e centre au sein même de l’ULg et de nouer des liens avec le milieu académique.

- Plus d’informations sur l’ASBL ici
- Vidéo

La rédaction

[À lire]

- Les animaux à l’hôpital... pour la thérapie



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.