La moitié des bâtiments du CPAS de Spa bientôt vides

La moitié des bâtiments du CPAS de Spa bientôt vides

Plus de 50% des locaux du CPAS seraient inutilisés d’ici moins d’un an. Une partie importante des résidents rejoindraient la résidence des Heures Claires au début de l’année prochaine.

"Ce n’est pas possible de continuer comme cela" explique Luc Maréchal, le président du Conseil Public de l’Action Sociale, au journal L’avenir.

Des locaux bientôt déserts

Aujourd’hui, les bâtiments restent occupés par 46 résidents qui devraient s’installer au sein de la résidence des Heures Claires courant début 2015. La Maison Saint-Edouard, actuellement en travaux, se sert également de ces bâtiments en tant que salles de cours. Les travaux de cette dernière seraient finis d’ici la fin de l’année scolaire. Les locaux du CPAS, après ces envols, deviendraient majoritairement inoccupés : l’addition salée de 130.000 euros de chauffage par an resterait, elle.

Un nouveau local pour les bureaux administratifs de la ville de Spa ?

Le président du CPAS s’inquiète de devoir arriver à l’extrême suivant : détruire ces locaux. Isoler et rénover ces bâtiments serait trop coûteux pour le CPAS. Installer une partie des bureaux administratifs de la Ville de Spa au sein des bâtiments du CPAS serait la solution parfaite pour plusieurs raisons, selon Luc Maréchal. Les bureaux situés actuellement à l’Hôtel de Ville ne sont pas accessibles à toute la population, les personnes à mobilité réduite n’y ayant pas un accueil adapté pour le moment. De plus, "Certains services sont à l’étroit à l’Hôtel de Ville, pourquoi ne pas les regrouper ici ? Ça aurait du sens et c’est une possibilité qui me semble intéressante", conclut Luc Maréchal dans L’Avenir.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.