La multiculturalité à l'hôpital : quel accompagnement pour les minorités ?

La multiculturalité à l'hôpital: quel accompagnement pour les minorités?

La lutte contre la discrimination ethnique passe aussi par un accès aux soins et un suivi médical égalitaires. Le personnel soignant du milieu hospitalier déplore le manque d’appuis pour accompagner les patients issus des minorités.

Après que la paix sociale a été ébranlée par les événements tragiques de ces dernières semaines, la question du mieux vivre ensemble se pose aussi dans les hôpitaux belges. La multiculturalité de notre société cause parfois l’incompréhension entre les professionnels de la santé et les patients. Comment prendre en compte les différences culturelles dans la dispense des soins ?

Gérer les différences culturelles à l’hôpital

Les professionnels de la santé sont formés pour accompagner les patients et leurs familles dans des épreuves parfois difficiles en milieu hospitalier. Or, la prise en charge des malades est parfois compromise par le choc des cultures. Certains patients refusent par exemple d’être soigné par une personne du sexe opposé. Dans d’autres traditions, le rapport à la maladie ou à la mort est vécu de façon très intense, comme l’explique Stéphanie Le Cocq, infirmière en soins intensifs aux Cliniques Saint-Luc, dans une interview à la RTBF. Dans ce genre de situation, le personnel soignant lui-même est parfois désemparé.

Plusieurs études de Hommes & Migrations, la Revue française de référence sur les dynamiques migratoires, ont montré que les patients issus de minorités ethniques disposaient d’un suivi médical moindre. Dans la conjecture sociale actuelle, les équipes de soins déplorent le manque d’outils pour pouvoir réagir.

Des outils pour l’égalité de l’accès aux soins

A ce jour il existe des interprètes et des représentants du culte auxquels les hôpitaux peuvent faire appel pour gérer les points d’achoppements culturels. Or selon RTBF Info, seules 40% des unités médicales feraient appels à ces aides par manque d’information. Pourtant, il est primordial de comprendre les différences culturelles des patients pour leur assurer une prise en charge médicale et un suivi psychologique adaptés. S’il se relève dans un premier temps nécessaire de répandre la présence des représentants de culte dans les hôpitaux, il faut peut-être envisager une formation du personnel soignant afin de mieux appréhender la diversité culturelle de notre société.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.