La " Plateforme francophone du volontariat " mieux soutenue

La

La « Plateforme francophone du volontariat » vient de recevoir un agrément de 3 ans du gouvernement bruxellois.

La Plateforme francophone du volontariat » (PFV) lançait récemment un nouveau réseau dans l’action sociale. Fin juillet, cette dernière a reçu un agrément d’une durée de 3 ans, nouveauté qui s’ajoute aux réseaux de lutte contre les mariages forcés, de coordination de l’aide alimentaire et celui de lutte contre la pauvreté à Bruxelles. La plateforme va jouer un rôle de réseau entre les associations pour permettre aux bénévoles de s’investir et d’évoluer dans de bonnes conditions.

Des bénévoles dans divers secteurs

On compte environ 400.000 bénévoles en Belgique francophone qui consacrent en moyenne 7 heures par semaine à répondre à des besoins majeurs que la société n’a pas encore satisfaits ou n’est pas en mesure de financer. On retrouve ces bénévoles dans les mouvements de jeunesse, les activités scolaires, dans les associations sportives ou culturelles, dans les hôpitaux, auprès des personnes handicapées.

Un financement annuel

Grâce à l’agrément du Gouvernement francophone bruxellois et au financement annuel de 30.000 euros pendant trois ans, la « Plateforme francophone bruxelloise du volontariat » va réellement pouvoir développer une antenne 100% bruxelloise avec ses spécificités. Elle aura notamment pour mission de répondre aux nombreuses questions juridiques que se posent les ASBL quand elles font appel à des volontaires. Elle servira également de point central pour mettre en contact les bénévoles qui veulent s’impliquer et les ASBL qui ont besoin de soutien dans leurs actions.

La Plateforme francophone du volontariat

La PFV est née en 2002 suite à l’Année Internationale des Volontaires organisée par les Nations Unies en 2001. Cette mise à l’honneur fut le déclencheur de toute une série d’initiatives en Belgique dont la création de cette plateforme qui vise la promotion du volontariat et la défense des intérêts des volontaires en Belgique francophone. « Le principe de cette plateforme du volontariat est de permettre aux bénévoles de pouvoir s’investir et évoluer dans de bonnes conditions. Au-delà de l’engagement personnel, le bénévolat est une forme puissante de démocratie participative dans la société et je ne peux que saluer cette démarche qui crée des liens forts, fait émerger de nouvelles idées et suscite des vocations d’engagement pour une société solidaire et plus juste » a expliqué la Ministre Céline Fremault.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.